Lynn Brie, responsable régionale de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), demande l’intervention de Gaétan Barrette et Philippe Couillard dans le dossier d’Optilab.

Optilab: une demande à Barrette et à Couillard

L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) dénonce le secret entourant certaines mesures liées à l’implantation du laboratoire Optilab et demande l’intervention de Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux (MSSS), ainsi que de Philippe Couillard, premier ministre et député de Roberval.

« Nous réitérons la demande adressée à messieurs Couillard et Barrette il y a plus d’un an maintenant. Le message que nous avons à leur transmettre est très important. Et pas seulement pour notre région puisque le réseau de laboratoires est chamboulé dans tout le Québec, a déclaré par voie de communiqué Lynn Brie, responsable régionale de l’APTS. En nous écartant du processus consultatif, l’équipe ministérielle responsable d’Optilab prive l’établissement de l’éclairage que nous permet d’apporter notre connaissance technique des opérations. On court vers la catastrophe. »

Les technologistes médicales reprochent aux responsables d’Optilab au ministère de la Santé de retenir l’information et d’imposer un silence contre-productif à la direction du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay−Lac-Saint-Jean. Ces directives porteraient, selon l’APTS, atteinte à l’autonomie régionale du CIUSSS et entraveraient la collaboration souhaitable entre le personnel et la direction.

« On nous répète qu’Optilab vise à accroître l’efficacité des laboratoires et, à terme, à réduire les coûts. Or, les fonctionnaires ne s’y prennent vraiment pas de la bonne façon. Jusqu’à maintenant, leur stratégie de rétention d’information n’a réussi qu’à accroître la surcharge de travail et à élever le niveau d’anxiété du personnel, s’inquiète-t-elle. Elle empêche le développement de solutions adaptées à la réalité de la région. »

Rappelons que le laboratoire Optilab local desservira les six hôpitaux de la région, les huit de la Côte-Nord en plus des trois centres de santé de Chibougamau, Lebel et Isle-Dieu.