Les policiers de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) ont tenu pour une une opération feux rouges, jeudi, à l’intersection des boulevards Talbot et de l’Université, à Chicoutimi.

Opération feux rouge: l'habitude de «forcer la lumière»

La Sécurité publique de Saguenay (SPS) a tenu pour une énième fois une opération feux rouges, jeudi, à l’intersection des boulevards Talbot et de l’Université, à Chicoutimi. Il s’agit du secteur le plus problématique, selon les policiers, qui remettent des dizaines de constats en une heure de surveillance.

« On intervient souvent à cet endroit pour des gens qui n’effectuent pas leur arrêt obligatoire. Depuis le mois de novembre, nous avons tenu trois ou quatre opérations. On le fait depuis des années d’ailleurs. Et on constate que c’est encore nécessaire d’en faire. Les gens ont pris l’habitude de forcer la lumière. Et ça amène des accidents et parfois des blessés. On fera donc des opérations aussi longtemps que ça sera nécessaire », affirme Bruno Cormier, porte-parole de la SPS.

Les policiers ont également surveillé la vitesse sur le boulevard de l’Université, plus particulièrement dans la « cuve ». La limite de vitesse a été abaissée à 70 km/h récemment, en raison de nombreux accidents. 

« Depuis le 30 novembre, 145 billets ont été émis dans ce secteur pour la vitesse. On s’aperçoit encore une fois que les automobilistes ne respectent pas le Code de la sécurité routière », déplore M. Cormier.

C’est à la suite d’accidents mortels, survenus en 2015 et 2016, que l’ancien maire de Saguenay avait exigé une réduction de la limite de vitesse de 20 km/h. Cette nouvelle limite est cependant en vigueur seulement entre le 15 novembre et le 1er avril. Les automobilistes pourront circuler à nouveau à 90 km/h dans quelques jours.