Les Saguenéens de Chicoutimi et les Marquis de Jonquière devront trouver une façon de cohabiter dans le Palais des sports.

«On est tous un peu abasourdis»

Beaucoup de travail de logistique attend le personnel des Saguenéens et des Marquis

Le moins qu’on puisse dire, c’est que tant les dirigeants des Saguenéens de Chicoutimi (LHJMQ) que ceux des Marquis de Jonquière (LNAH) ont été pris par surprise par la décision de Saguenay de fermer d’urgence le Centre Georges-Vézina (CGV) pour les trois prochaines semaines et de transférer les activités au Palais des sports de Jonquière.

Le président du C.A. des Saguenéens de Chicoutimi, Richard Létourneau, a expliqué qu’il avait été avisé vers 17h15 de la décision des autorités municipales de procéder immédiatement à la fermeture du CGV pour les trois prochaines semaines. «On est tous un peu abasourdis, a avoué M. Létourneau en entrevue téléphonique. Il y a toutefois une différence entre une fermeture temporaire et une fermeture permanente», nuance-t-il d’entrée de jeu, ajoutant que leur organisation «ne sait pas vraiment dans quoi on s’embarque». 

Le président des Sags a aussitôt avisé celui de la LHJMQ, Gilles Courteau, afin de voir comment pourront être relocalisés les six matchs locaux prévus pour les trois prochaines semaines. Un match contre Drummondville est programmé pour mercredi et en fin de semaine, les Sags jouent jusqu’à dimanche dans les Maritimes pour ne rentrer au bercail que durant la nuit de dimanche à lundi.

Problème logistique

Le copropriétaire et DG des Marquis, Marc Boivin, a appris par Le Progrès que les Sags joueront au Palais des sports. S’il n’y a pas de conflit d’horaire pour les matchs des deux formations, il se demande bien où les Sags s’installeront avec leurs équipements. Ce qui complique les choses, ce sont vraiment les entraînements et les vestiaires. 

«On va voir ce qui peut être fait lundi, mais dans un monde idéal, on aimerait que les pratiques soient relocalisées à Chicoutimi parce que les joueurs sont tous en pension à Chicoutimi et ils fréquentent les établissements scolaires de Chicoutimi», met en relief M. Létourneau.

«S’il y avait une chambre spéciale dans un aréna qui pourrait nous être attitrée pour un certain temps, nous serions capables de vivre avec ça. Ce sont tous des points que notre personnel administratif va discuter avec les gens de la Ville et le personnel des Marquis à compter de lundi. Je ne suis pas inquiet qu’on va parvenir à s’entendre et à cohabiter pour un certain temps parce qu’il s’agit d’un cas de force majeure», croit Richard Létourneau.

Le seul élément positif, c’est que la partie du bâtiment réservée à l’administration des Saguenéens et la billetterie restent accessibles. Quant aux pertes de revenus engendrées par cette fermeture inopinée, le président Létourneau a indiqué que les ententes avec la Ville prévoyaient que cette dernière assume les frais supplémentaires, pertes ou manque à gagner engendrés par tout événement fortuit hors du contrôle de la direction des Saguenéens.

Matchs mercredi et dimanche

«Lundi, on sera fixé sur la suite des choses, mais pour l’instant, les six matchs locaux seront disputés au Palais des sports et on fera tout ce qui est humainement possible pour régler le match de mercredi contre Drummondville, assure M. Létourneau.

«Je veux aussi aviser les détenteurs de billets de saison qu’ils ne doivent pas s’inquiéter et qu’en début de semaine, nous allons communiquer avec eux. Il faut prendre le temps de se virer de bord, mais nous allons établir une politique et décider ce qu’il adviendra du match de mercredi contre Drummondville et de celui de dimanche contre les Remparts de Québec.»

Pas la première fois

Ce n’est pas la première fois que Saguenay est forcée de fermer un de ses principaux sites de diffusion. Dans une saga politique qui a duré une quinzaine d’années, l’Auditorium Dufour situé dans les murs du Cégep de Chicoutimi a été fermé plus de quatre ans. La salle de spectacles a cessé d’opérer en juin 2009, avant de rouvrir en janvier 2013 sous le nom de Théâtre Banque Nationale, après des travaux évalués à 14 M$. Ce montant dépassait de plus de 2 M$ les estimations prévues.

Plus récemment, le Théâtre Palace Arvida a fait couler beaucoup d’encre. Sa réouverture est prévue pour le 1er septembre 2018, date avancée en juillet dernier à la suite de l’annonce d’une participation financière du gouvernement fédéral. Ottawa a injecté 1 M$, alors que Saguenay et Québec ont chacun investi 1,5 M$. En octobre 2012, Diffusion Saguenay annonçait la fermeture du Palace pour au moins deux mois, affirmant ne pouvoir garantir la sécurité des spectateurs en raison de signes de faiblesses dans la structure. Jonathan Hudon