Des élèves et des membres du personnel de l’école de l’Odyssée Dominique-Racine ont uni leurs efforts jeudi matin afin d’amasser de l’argent et des denrées pour les familles dans le besoin.
Des élèves et des membres du personnel de l’école de l’Odyssée Dominique-Racine ont uni leurs efforts jeudi matin afin d’amasser de l’argent et des denrées pour les familles dans le besoin.

Odyssée Dominique-Racine: élèves et personnel donnent aux plus démunis

Élèves et personnel de l’Odyssée Dominique-Racine se sont donné la main jeudi afin d’amasser des sommes et des denrées pour les familles dans le besoin. Un total de 2500 $ a pu être récolté en plus d’aliments qui seront distribués à temps pour Noël.

Le gouvernement étudiant et le conseil de bienveillance des membres du personnel de l’école secondaire ont repensé ensemble la façon de donner à l’approche des Fêtes.

Les quatre semaines habituellement réservées à la cueillette de dons ont été remplacées par une seule journée où tous ont été invités à donner un minimum de 2 $. Le slogan « Un deux pour le 12 » visait à démontrer qu’un petit geste, avec la force du nombre, peut faire une grande différence.

Jeudi matin, de 7 h à 12 h 30, tous ont contribué à La grande guignolée de l’Odyssée. Des paniers pourront être remis à des familles dans le besoin en collaboration avec IGA extra Alimentation Yvon Haché et la Saint-Vincent de Paul.

« Nous ne pourrions être plus fiers de cette initiative née d’une association entre nos élèves et le personnel. Nos jeunes sont conscientisés et leurs actions démontrent que la relève est engagée envers la communauté », affirme Stéphane Minier, directeur adjoint de l’école secondaire de l’Odyssée Dominique-Racine dans un communiqué.

Des classes de troisième secondaire parrainent des familles de façon confidentielle. Ils ont pu se faire dresser un portrait général des familles à qui ils viennent en aide. « Ce parrainage permet aux élèves de réaliser que la pauvreté peut toucher tout le monde. En sachant le contexte précis d’une personne, d’une famille, ceux-ci ont davantage envie de faire la différence auprès de ces personnes en donnant, ou encore en s’impliquant », explique Rémi Gagné, animateur de vie spirituelle et d’engagement communautaire de l’école.