Les manoeuvres de réanimation ont été pratiquées jusqu’à ce que les ambulanciers transportent l’homme vers le centre hospitalier d’Alma.

Noyade d’un sexagénaire

Un homme de 61 ans, originaire de Chicoutimi, s’est noyé dans les eaux du lac Saint-Jean, à Saint-Henri-de-Taillon, en fin d’après-midi jeudi.

Des gens sur le rivage ont signalé la disparition de l’homme à la Sureté du Québec vers 16 h. Les pompiers ainsi que les policiers ont été appelés afin de sillonner les eaux, et le sexagénaire a été retrouvé après quelques dizaines de minutes de recherches. Les manœuvres de réanimation ont été pratiquées jusqu’à ce que les ambulanciers le transportent vers le centre hospitalier d’Alma. Il était toujours inanimé au départ de l’ambulance.

Le décès de l’homme à été constaté à son arrivée au centre hospitalier.

Un kayakiste avait tenté de retrouver l’homme avant l’arrivée des policiers, mais les vagues qui étaient fortes lui ont fait rebrousser chemin.

La Sureté du Québec (SQ) a ouvert une enquête comme dans tous les cas de décès, mais selon les informations obtenues, la thèse de l’accident est la plus probable. « Un bête accident », a déclaré le porte-parole de la SQ, le sergent Thibodeau. Les vagues et la fatigue sont des facteurs qui ont contribué à cet accident, selon les informations préliminaires de l’enquête.

+

CORPS REPÊCHÉ À DOLBEAU: UNE ENQUÊTE NÉCESSAIRE

 Une enquête est toujours en cours afin d’identifier le corps de l’homme qui a été retrouvé dans la rivière Mistassini mercredi vers 18 h 15. Une autopsie va être pratiquée sur le corps et des expertises seront faites au Laboratoire des sciences judiciaires et de médecine légale à Montréal. 

C’est un citoyen qui a fait la macabre découverte de l’homme gisant dans le secteur de la marina à Dolbeau-Mistassini.

+

INCENDIE DE BÂTIMENT À SAINT-FÉLICIEN

Un incendie s’est déclaré dans l’entretoit de l’entrepôt de sciure de bois de l’usine Granule LG sur le chemin de la Moraine, à Saint-Félicien, vers 15 h 45 jeudi. Des pertes de 50 000 $ sont à déclarer. L’incendie a été causé par des tisons de la bouilloire, qui ont pénétré dans la toiture et les murs de l’entrepôt. Un appel général a été lancé à toutes les casernes des municipalités à proximité. Même celles de Roberval et de Mashteuiasth ont été appelées en renfort. Au total, 40 pompiers ont aidé à combattre l’incendie. La chaleur écrasante a d’ailleurs compliqué leur travail. Toute l’intervention s’est bien déroulée et aucun blessé n’est à déclarer. Andréane vallée