Nouvelle version de l'Amphithéâtre: le projet appuyé par les centres-villes de Chicoutimi

Laura Lévesque
Laura Lévesque
Le Quotidien
L’Association des centres-villes de Chicoutimi (ACVC) appuie la version du projet d’amphithéâtre présentée plus tôt cette semaine par Étienne Jacques. Une version qui répond en grande partie aux demandes des gens d’affaires, soit le maintien du nombre de stationnements et la mise en valeur de la zone ferroviaire.

« Il est grandement temps que cet espace important du centre-ville soit enfin l’objet d’un projet stimulant et structurant, non seulement pour notre centre-ville, mais aussi pour notre arrondissement et pour la Ville de Saguenay. À nos yeux, il s’agit d’un choix pour le long terme, un choix pour l’avenir. Nous espérons que ce projet avancera rapidement, pour le bien des gens d‘affaires de notre centre-ville », fait savoir l’association, par voie de communiqué.

Seul bémol pour l’ACVC, les stationnements payants. « Bien que notre corporation ait quelques réserves en ce qui a trait au fait de faire payer les usagers du nouvel autogare, nous comprenons la nécessité de veiller au financement du projet. Nous espérons qu’éventuellement, dans la préparation du projet, l’impact sur les gens d’affaires et leur clientèle soit réduit au minimum, de manière à ne pas nuire à l’accessibilité au centre-ville. Notre zone commerciale demeure sensible et il faut veiller à la protéger. Nous espérons donc que, dans la concrétisation du projet, notre corporation soit impliquée, ou du moins consultée, en lien avec les conditions appliquées. »

L’organisation souhaite également, dans une phase subséquente du développement de la zone ferroviaire, la création d’espaces destinés à des organismes culturels « de manière à animer davantage le secteur à différents moments du jour et de la semaine, et à renforcir la fonction culturelle du centre-ville déjà mise de l’avant par le Croissant culturel de Chicoutimi.