Une opération de vérifications de scooters avait eu lieu la semaine dernière, à La Baie. Mardi, les policiers étaient du côté de l'École polyvalente Jonquière. 
Une opération de vérifications de scooters avait eu lieu la semaine dernière, à La Baie. Mardi, les policiers étaient du côté de l'École polyvalente Jonquière. 

Nouvelle opération de vérifications de scooters, cette fois à Jonquière

Jonathan Hudon
Jonathan Hudon
Le Quotidien
Une semaine, jour pour jour, après une opération de vérifications de scooters menée à l’École secondaire des Grandes-Marées à La Baie, le Service de police de Saguenay (SPS) a refait le coup, mardi midi, cette fois à l’École polyvalente Jonquière. L’exercice a mené à l’émission d’un seul constat d’infraction, parmi les 15 cyclomoteurs vérifiés.

L’échantillon est certes moins imposant que la semaine dernière, quand 68 conducteurs avaient dû faire vérifier leur scooter par les agents de la paix, menant à 20 contraventions, mais l’opération de mardi a tout de même permis de poursuivre le travail de sensibilisation amorcé à La Baie.

«On va continuer de le faire, si la température le permet, d’ici la fin de l’automne», a d’ailleurs annoncé Luc Tardif, aux affaires publiques du Service de police de Saguenay.

Les vérifications de la semaine dernière à La Baie avaient été menées à la suite de plaintes du voisinage. Dans le cas de Jonquière, il s’agissait simplement d’une suite logique de ce qui a déjà été fait.

En plus du constat d’infraction, donné en raison d’un silencieux non réglementaire, un avertissement a été émis pour un rétroviseur manquant. C’est donc dire qu’à peine sept pour cent des scooters vérifiés mardi étaient illégaux, comparativement à près de 30 pour cent, la semaine dernière, à La Baie.

«C’est sûr qu’il y a beaucoup moins de scooters à l’École polyvalente Jonquière qu’à l’École secondaire des Grandes-Marées à La Baie, mais ça aurait pu être pire que ça», a reconnu Luc Tardif, ajoutant que des parents avaient probablement dû écouter et lire les reportages de la semaine dernière, lors de l’opération à La Baie, ce qui a visiblement mené à une plus grande sensibilisation face à la conformité des cyclomoteurs.