Le Beechcraft 1900D est un petit appareil turbopropulsé de 19 places pour les courtes distances des liaisons régionales.

Nouvelle desserte aérienne à Bagotville pour le 20 avril

Alors que le Lac-Saint-Jean peine à se trouver un transporteur pour les aéroports d’Alma et de Roberval, celui de Bagotville aura une nouvelle desserte à compter du 20 avril.

Provincial Airlines (PAL), une compagnie établie à Terre-Neuve, offrira des vols quotidiens du lundi au vendredi entre Bagotville, Montréal, Mont-Joli et Wabush.

L’avion décollera de Dorval, à 6 h 45, pour arriver à Bagotville une heure plus tard, et le retour vers la métropole se fera à 19 h 25.

On constate que cet horaire est conçu pour transporter une clientèle montréalaise qui désire faire des affaires en une journée au Saguenay. Pour les gens d’ici, en revanche, l’aller-retour implique deux couchers à Montréal. « C’est le service dont avait besoin notre clientèle cible, explique Tommy Desfossés, porte-parole de PAL. Nous avons sondé nos partenaires (d’affaires et institutionnels) et cela correspondait aux besoins. S’ils changent, les horaires pourraient être modifiés. »

Pour l’instant, PAL prévoit utiliser des petits turbopropulsés Beechcraft 1900D, un appareil d’une capacité de 19 passagers qu’Air Canada a déjà utilisé à Bagotville à la fin des années 90. PAL possède également des DHC-6 Twin Otter, des Fairchild Metroliner et des DASH-8 Q400 de Bombardier. Là encore, Tommy Desfossés n’exclut pas que des Q400 soient utilisés à Bagotville si le volume le permet.

Une vérification faite sur le site Internet de PAL a permis de constater que les prix ressemblent sensiblement à ceux d’Air Canada (Jazz).

Ainsi, réserver un vol aller-retour la même journée Montréal-Bagotville le 20 avril coûterait 712 $ au tarif économique, taxes (près de 300 $) incluses.

Liaisons interprovinciales

En plus de Montréal, PAL reliera Bagotville au petit aéroport de Mont-Joli, de l’autre côté du fleuve, et à Wabush, au Labrador, d’où la clientèle saguenéenne pourrait se diriger vers les Maritimes. Tommy Desfossés précise qu’ajouter des escales au Lac-Saint-Jean n’est pas dans les plans.

Du côté de Promotion Saguenay, son président, le conseiller Michel Potvin, voit cette annonce comme une bonne nouvelle, « Nous croyons que ces nouvelles options de vol généreront un soutien important pour l’activité économique régionale, instaureront de nouvelles occasions d’affaires et augmenteront l’attrait touristique du Saguenay. »

« Ce nouveau service s’inscrit parfaitement dans la vision de développement économique de notre ville, incluant le projet de rénovation majeur de l’aéroport Saguenay annoncé en 2019 », a ajouté la mairesse de Saguenay, Josée Néron.