La salle était comble à l’hôtel de ville de Saint-Ambroise.

Nouvelle démission au conseil de Saint-Ambroise

Après la démission de la mairesse Monique Gagnon et de la conseillère Nancy Larouche le 18 mars dernier, voilà qu’un nouveau départ a été annoncé lundi soir au sein du conseil ambroisien alors que le conseiller Richard Labbée a décidé de quitter à son tour la table des élus.

Dès l’ouverture de l’assemblée tenue devant une salle du conseil remplie à craquer, la directrice générale par intérim, Carolle Perron, a procédé à la lecture de la lettre de démission de M. Labbée qui a justifié sa décision par les grandes différences de vue et l’incompréhension des rôles de conseiller qui subsistent au sein de l’assemblée.

Au cours des prochaines semaines, le conseil devra déterminer à quel moment sera tenue l’élection visant à remplacer les trois élus démissionnaires.

Depuis la démission de Mme Gagnon, le conseiller Nicolas Tremblay assume la suppléance.

La période de questions des citoyens a été l’occasion pour un citoyen, Richard Simard, de déposer une pétition signée par 125 citoyens demandant la démission de tous les élus ainsi que la tenue d’une élection générale en raison d’un courant d’insatisfaction qui régnerait parmi la population.

En entrevue, M. Simard a déclaré que les signataires souhaitent dénoncer le climat de travail malsain qui régnerait parmi les élus et qui expliquerait les nombreux départs.

Plusieurs autres citoyens ont interrogé les élus au sujet du climat de travail.

Rappelons qu’en mai 2018, l’ex-mairesse avait menacé une première fois de démissionner en qualifiant de véritable cirque le déroulement d’une assemblée spéciale du conseil tenue précédemment.

À la même époque, l’ex-directeur général de la Ville, Michel Perreault, a quitté ses fonctions après avoir déposé une plainte en harcèlement à la suite de tensions évoquées avec trois conseillers. À la suite d’un règlement à l’amiable intervenu avec M. Perreault, la municipalité procédera à un règlement d’emprunt afin de payer la compensation monétaire dont le montant n’a pas été dévoilé.

Le maire suppléant a assuré que le montant respecte le contrat de M. Perreault.

Depuis, le poste est assuré par intérim. Le conseil a lancé depuis deux offres d’emploi pour combler le poste. Une trentaine de candidats ont répondu à l’appel. Cinq candidats ont été retenus et deux d’entre eux ont été sélectionnés au final. Les désistements des deux candidats ont nécessité un nouveau concours.

Interrogé sur le climat qui règne, M. Tremblay a déclaré respecter les gens dans leur décision de démissionner tout en réitérant vouloir continuer de travailler pour le bien-être des Ambroisiens. Il a déclaré que l’ex-mairesse se sentait peut-être dépassée par les événements, ce qui aurait entraîné sa démission, mais ajoute du même souffle que lorsque la fille de cette dernière ou son frère viennent poser des questions, il s’est dit conscient qu’ils étaient biaisés en raison des sentiments qui les habitent, ce qui est tout à fait normal, selon lui.

Il a rappelé que dans un passé récent, la Commission municipale est intervenue pour supporter les nouveaux élus.