L’actuelle caserne d’Hébertville se retrouve dans un bâtiment commercial qui comprend les locaux d’autres entreprises.

Nouvelle caserne à Hébertville: règlement d’emprunt de 2 M $

Le projet de construction d’une nouvelle caserne de pompiers à Hébertville franchit un nouveau pas. Le règlement d’emprunt de plus de 2 millions de dollars a été adopté, lundi soir, par l’ensemble du conseil municipal.

La nouvelle construction, qui s’érigera sur la rue Commerciale de la municipalité, répondra au nouveau schéma de couverture de risques en sécurité incendie.

« Il faut suivre le nouveau schéma qui sera adopté le 31 décembre. On collabore avec la Régie intermunicipale en sécurité incendie secteur sud dans ce dossier », a confié le maire Marc Richard au Quotidien.

L’actuelle caserne d’Hébertville se retrouve dans un bâtiment commercial qui comprend les locaux de d’autres entreprises.

Le représentant du conseil municipal s’ouvre à la collaboration avec les autres municipalités avoisinantes, tout en respectant les obligations du nouveau schéma de couverture de risques en sécurité incendie. M. Richard est favorable au regroupement de services s’ils respectent les délais de réponse attendus.

La maire d’Hébertville se réjouit de cette étape qui fait l’unanimité à la table du conseil. Celui-ci estime même qu’entre 65 % et 75 % du projet pourrait être subventionné. Ainsi, la construction de plus de 2 M $ pourrait coûter seulement 500 000 $ aux contribuables de la municipalité de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est.

Le maire Richard rappelle que les élus d’Hébertville travaillent à ce dossier depuis plusieurs mois déjà. Il ajoute que les citoyens ont été informés de la démarche alors que des lettres d’information ont été transmises. « Cela sécurise notre monde », ajoute-t-il.

Les personnes qui désirent s’opposer au règlement d’emprunt pourront signer le registre le mercredi 4 septembre, de 9 h à 19 h, à l’hôtel de ville de la localité.

Les discussions et les démarches entourant une nouvelle caserne à Hébertville ne datent pas d’hier. Les citoyens s’étaient prononcés, en septembre 2016, contre l’achat d’une bâtisse existante et la réfection de celle-ci. Le Quotidien rapportait, à l’époque, que 323 Hébertvillois avaient signé le registre pour bloquer le règlement d’emprunt nécessaire au projet d’environ 1 200 000 $.