Le début de la nouvelle année amène de nouvelles inscriptions dans les centres d’entraînement.

Nouvelle année rime avec nouvelles inscriptions

Pour certains, le début d’une nouvelle année rime avec prise de résolutions, dont la plus classique est sans aucun doute celle de la remise en forme, qui amène de nouvelles inscriptions dans les centres d’entraînement.

Au Centre multisport de La Baie, les nouveaux abonnés sont plus nombreux à s’inscrire en janvier. Perte de poids et remise en forme représentent la majorité des dossiers que reçoivent alors les kinésiologues de l’endroit.

«Je pense que c’est le changement de date, lorsqu’on tombe le 1er d’un mois, on dirait que ça incite les gens à se prendre en main», a avancé Alex Boily, kinésiologue, rencontré cette semaine dans la salle d’entraînement située dans le Centre des sports Jean-Claude Tremblay.

Lors de notre passage, Kevin Rochette poursuivait son entraînement débuté avant les Fêtes avec l’entraîneur Charles Bouchard, en vue de se préparer aux tests de conditions physiques auxquels il devra se soumettre, en mars, lui qui souhaite devenir pompier. «Ce sont des tests assez difficiles côté musculation et cardio», a commenté le jeune homme qui a pour objectif de s’y présenter bien préparé.

L’organisme à but non lucratif observe toutefois sa période de pointe d’inscriptions à l’automne, plutôt qu’au début de la nouvelle année.

«En octobre et en novembre, les gens reprennent leur routine et veulent demeurer actifs. Mais on parle alors davantage de membres réguliers et de gens déjà actifs qui veulent garder la forme», a ajouté le kinésiologue Alex Boily. Le beau temps, qui s’est prolongé cet automne, en a d’ailleurs incité plusieurs à retarder leur inscription en salle pour étirer la belle saison.

Pendant les Fêtes

Le centre d’entraînement SynerGym, situé sur le boulevard Saint-Paul, à Chicoutimi, a pour sa part connu une hausse des inscriptions pendant la période des Fêtes.

«On sait qu’on va toujours en avoir un peu plus en janvier, mais cette année ça a commencé de bonne heure, pendant les Fêtes. Entre le 20 et le 31, ça s’est précipité», a souligné Julien Gagnier, copropriétaire du centre d’entraînement, avec son associé Pascal Lapointe.

SynerGym mise toutefois sur une formule visant à éviter une hausse marquée de l’achalandage sur de courtes périodes. L’endroit préfère offrir des inscriptions annuelles, qui demeurent néanmoins flexibles.

«On ne veut pas avoir un mois de janvier plein avec des gens qui ont des résolutions qui ne tiennent pas. On veut donner de l’espace aux clients pendant toute l’année, sans que le gym ne se remplisse sur une courte période, parce que nous voulons donner de l’espace à chaque personne», a-t-il expliqué.

Les propriétaires misent plutôt sur une clientèle régulière et une accessibilité 24h sur 24 afin de répartir l’achalandage sur les deux étages du centre, qui peut accueillir une quinzaine de personnes à la fois.

Kevin Rochette, qui souhaite être pompier, s’est inscrit en décembre au Centre multisport de La Baie afin de se préparer aux tests physiques d’admission auquel il devra se soumettre en mars. Il se prépare en suivant les conseils de l’entraîneur Charles Bouchard.

Bouger à l’extérieur, une autre option

En ce début de la nouvelle année, si plusieurs se tournent vers les centres d’entraînement afin de se remettre en forme, profiter des sports d’hiver demeure une option parfois oubliée.

Pour ceux qui portent une attention particulière au nombre de calories brûlées, François Cauchon, franchisé de Cardio plein air dans la région, rappelle que les activités hivernales en plein air permettent de brûler plus de calories.

«Quand on entre en mouvement dans la neige, c’est plus difficile, alors on perd plus de calories, et le corps en brûle davantage pour combattre le froid», a-t-il expliqué, à l’occasion d’un entretien téléphonique. L’organisation offre plusieurs types d’entraînement en plein air pendant la saison froide. Le cardio-raquette, une nouveauté, est particulièrement populaire. L’entraînement cardiovasculaire et de musculation par intervalles est donné au parc Rivière-du-Moulin, à l’extérieur des sentiers.

L’hiver, les populaires cours de cardio-poussette se transforment en cardio-traîneau pour permettre aux nouveaux parents de socialiser et de prendre l’air avec leur enfant.

Plusieurs autres programmes sont offerts l’hiver partout dans la région par Cardio plein air, allant d’entraînements plus globaux à des séances plus courtes, mais plus intenses, pour les personnes qui disposent de moins de temps.

L’hiver demeure néanmoins la moins achalandée pour l’entreprise. «C’est plus difficile d’aller chercher une nouvelle clientèle, surtout avec le froid qu’on a eu dans les deux dernières semaines. Ceux qui sont inscrits sont ceux qui sont habitués de bouger et qui n’ont pas peur du froid», a indiqué M. Cauchon. 

Pourtant, comme le veut l’expression, il n’y a pas de mauvaise température, mais que de mauvais vêtements!