La préfète de la MRC Domaine-du-Roy, Ghislaine Hudon, et le président de Tourisme Alma Lac-Saint-Jean, Gino Villeneuve, ont signé le protocole d'entente du Bureau des congrès Lac-Saint-Jean.

Nouvel outil pour attirer des congrès au lac Saint-Jean

Le Bureau des congrès Lac-Saint-Jean est officiellement en fonction. Il a pour mandat d'attirer des congrès à Alma, Saint-Félicien et Roberval.
Mercredi lors d'une conférence de presse, la préfète de la MRC Domaine-du-Roy Ghislaine Hudon et le président de Tourisme Alma Lac-Saint-Jean Gino Villeneuve ont signé le protocole d'entente de cette expérience d'une durée minimale de trois ans.
Les deux secteurs unissent leurs forces pour mettre en valeur les attraits et la qualité d'hébergement pour décrocher la tenue de congrès.
Deux ressources y travailleront pour y arriver. Elles organiseront des tournées de familiarisation des établissements hôteliers, rempliront les mises en candidature pour recevoir des événements d'envergure, feront la promotion de la destination et des événements et assureront l'accueil des participants.
La coordonnatrice du BureauFrance Coulombe n'a pas voulu chiffrer les objectifs. «Comme nous commençons, nous mettons la structure en place. Nous avons déjà des démarches de faites, mais il est trop tôt pour dire combien nous souhaitons attirer de congrès», a-t-elle déclaré. 
La région accueille en moyenne 115 congrès et événements sportifs par année. Ce qui représente 22 500 nuitées. Par contre, la répartition des endroits où ils se sont tenus n'est pas divulguée par Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean.
Main tendue à Maria-Chapdelaine
Pour sa part, le maire de Roberval Guy Larouche se réjouit de cette signature et tend la main à la MRC Maria-Chapdelaine. «On espère que notre MRC voisine va se joindre à nous. C'est en réunissant nos forces que nous allons attirer des congrès. Les gens viennent au Lac-Saint-Jean, c'est la destination qu'il faut vendre.»
Le maire d'Alma Marc Asselin concède que les négociations ont été longues. Le projet était en discussions depuis longtemps. «Il y a eu plusieurs années de bouillonnement. Il fallait prendre le temps pour bien faire les choses. Pourquoi multiplier les ressources et les outils ? On ne fait jamais assez la promotion du Lac-Saint-Jean.
Nous allons avoir l'organisation pour attitrer de prestigieux événements et avoir des retombées économiques. »
Roberval, Saint-Félicien et la MRC Domaine-du-Roy injectent 43 441$ dans l'organisme tandis qu'Alma et la MRC Lac-Saint-Jean-Est accordent 121 203$. 
L'association des hôteliers et Toursime Saguenay-Lac-Saint-Jean mettent 8000$.
La mairesse Doris Lavoie réfléchit
(Isabelle Tremblay) Élue en tant que première mairesse dans l'histoire de la municipalité d'Hébertville, Doris Lavoie poursuit sa réflexion à savoir si elle sollicitera un renouvellement de mandat, en novembre prochain. Pour le moment, sa priorité est surtout de régler le dossier de la caserne des pompiers, un projet « très sensible aux yeux de la population », affirme-t-elle. En septembre dernier, le projet d'achat de la bâtisse d'Inventium pour y aménager la caserne a été rejeté du revers de la main par les contribuables. « Il s'agit d'un enjeu majeur pour la localité et la population nous a retourné faire nos devoirs. Nous allons nous positionner sur la question et je poursuivrai ma réflexion par la suite quant à mon avenir en politique. Ma décision et celle des conseillers seront possiblement connues en avril. » Doris Lavoie a été élue en tant que conseillère municipale en 2009. Lors d'une élection partielle tenue 2012, elle a accédé à la magistrature après la démission de l'ex-maire, Martin Bergeron. Aux élections générales de 2013, elle a été reconduite dans ses fonctions.