Marc Pettersen aimerait que Saguenay soit consulté dans la conception du devis de l’étude pour la construction d’un autre pont sur le Saguenay.

Nouveau pont: Pettersen veut que la Ville soit consultée

Le conseiller municipal de Chicoutimi-Nord, Marc Pettersen, tient à s’assurer que Saguenay participera à l’élaboration du devis sur l’étude de faisabilité d’un autre pont sur le Saguenay, à Chicoutimi.

« En réponse à une question d’un journaliste, la ministre Laforest a dit qu’il allait y avoir une étude. Je voudrais m’assurer que la Ville de Saguenay soit partie prenante du devis de l’étude. C’est une étude socioéconomique qu’on veut », a-t-il dit lors d’une séance du conseil d’arrondissement de Chicoutimi, mardi.

La députée caquiste et ministre des Affaires municipales avait fait cette annonce, la semaine dernière, lors du dévoilement du budget d’investissement du ministère des Transports (MTQ) dans la région.

Le conseiller, qui milite depuis longtemps sur ce sujet, ne veut pas d’une simple étude où le MTQ se baserait sur des chiffres d’achalandage pour décider ou non de construire un autre pont.

Marc Pettersen voit plutôt ce pont comme un outil de développement économique. « Pourquoi pas faire une ligne de chemin de fer à partir d’Arianne Phosphate pour aller à Grande-Anse ? », a-t-il d’abord énuméré, ajoutant que cette solution éviterait « de défigurer le fjord » avec un port construit à Sainte-Rose-du-Nord.

À l’affût de l’actualité, il croit également qu’il serait beaucoup plus simple d’alimenter la rive nord en gaz naturel avec une conduite qui serait incluse dans le nouveau pont. « Il y aurait la possibilité de faire passer le gaz sous le nouveau pont. Ça serait moins onéreux de partir de Chicoutimi pour aller à Chicoutimi-Nord », a-t-il expliqué, faisant référence à l’étude d’Énergir pour doter le nord du Lac-Saint-Jean et la rive nord du Saguenay d’un réseau d’alimentation en gaz naturel.

Avis publics

Lors de la période des questions du public, le chef du Parti des citoyens de Saguenay (PCS), Dominic Gagnon, a demandé pourquoi Saguenay ne publierait pas les avis publics sur Internet plutôt que dans Le Quotidien, question d’économiser des sous. Le maire suppléant Michel Potvin lui a révélé que la question était étudiée en vue du prochain budget. En entrevue après la séance, il a précisé que les appels d’offres ne seraient pas touchés.