Le centre d'appel de Jonquière devrait ressembler à celui de Laval (photo) lorsqu'il sera prêt à recevoir les employés.

Nordia a déjà reçu plus de 600 CV

Nordia deviendra officiellement locataire de ses nouveaux espaces de Jonquière d'ici quelques jours. Après un léger retard au calendrier initial, les différentes étapes menant au fonctionnement complet du centre d'appels devraient se succéder rapidement. L'entreprise entend même faire plus vite qu'à son habitude.
Les travaux d'aménagement du bâtiment qui accueillera Nordia seront menés à terme à la mi-mars, ce qui permettra à l'entreprise de prendre possession des lieux, quelques semaines avant le début de la campagne de recrutement qui débutera officiellement en avril.
«La démolition et les gros travaux sont pratiquement terminés. Il y avait un peu plus de travail que prévu à faire. On souhaitait ouvrir au printemps. Ce sera finalement plus à la fin du printemps. Mais pour nous, ce n'est pas vraiment un retard. Ça va très bien. En juin, nous seront prêts à prendre les premiers appels», assure Philip Van Leeuwen, directeur des communications chez Nordia.
La formation du personnel, qui nécessite environ trois semaines, devrait s'amorcer en mai. Les classes pourraient se multiplier.
«On travaille habituellement avec trois classes de 25 personnes à la fois. À Saguenay, on espère aller un peu plus vite. On pense à cinq classes à la fois. Le processus peut facilement prendre huit mois, peut-être même plus. Mais si on peut le faire en six mois, c'est merveilleux. Ça peut être plus long ou moins long, ça va être déterminé par le succès qu'on aura à l'embauche et avec la formation», explique Philip Van Leeuwen.
Le responsable des communications de Nordia confirme qu'une telle vitesse n'est pas coutume.
«Former 125 personnes à la fois, c'est ambitieux. Depuis que je suis chez Nordia, on n'a jamais fait aussi vite que ça. C'est aussi le premier centre qu'on part de zéro. On a bâti un centre à Laval. Mais on avait récupéré les employés d'un centre qui avait fermé", explique-t-il.
Si l'entreprise tente d'accélérer les choses, Philip Van Leeuwen assure que Nordia n'agira pas au détriment de la qualité de la formation.
«Nous avons autour de 400 à 450 personnes à recruter et à former pour les postes de représentants à la clientèle. Quand le centre est là, c'est mieux de le remplir et de l'utiliser, si on peut. Mais il ne faut pas courir trop vite et risquer de tomber plus tard.»
Candidatures
La campagne de recrutement débutera à la mi-avril seulement, mais déjà, quelque 600 curriculum vitae ont été acheminés à l'entreprise. «C'est très, très bon. Ça augmente toujours. Ça démontre l'intérêt de la population. Nous sommes toujours en collecte de CV. On ne peut pas aller plus vite. Si quelqu'un cherche un emploi actuellement, peut-être qu'il va avoir trouvé avant l'ouverture.» Par ailleurs, le recrutement pour les postes de direction du site est en cours. «On parle de ressources humaines, de gestionnaires et de chef d'équipe», conclut le responsable des communications.
Amgravel@lequotidien.com