Le candidat conservateur Rémy Leclerc a pu compter sur la présence du député Gérard Deltell, jeudi.

Non-légalisation du cannabis: le cheval de bataille de Rémy Leclerc

Le candidat conservateur dans Lac-Saint-Jean, Rémy Leclerc, fait de la non-légalisation du cannabis son cheval de bataille, à quelques jours du vote. Selon le député conservateur Gérard Deltell, qui était dans la circonscription jeannoise jeudi, Rémy Leclerc sera le député le plus pertinent à la Chambre des communes s’il est élu lundi prochain, en raison de son bagage comme intervenant en toxicomanie, métier qu’il a pratiqué durant 33 ans.

Alors que le premier ministre Justin Trudeau dînait avec son candidat Richard Hébert à moins de 500 mètres de là, Rémy Leclerc avait convié la presse dans son local de campagne, dans l’espoir de faire son bilan. Avec la visite du premier ministre canadien, son invitation n’aura toutefois pas trouvé bien d’écho. Seule la journaliste du Quotidien était sur place.

M. Leclerc a réitéré à plusieurs reprises son objection à la légalisation de la marijuana. « C’est l’enjeu qui préoccupe le plus les gens. Au cours de huit dernières semaines, j’ai visité toutes les municipalités du Lac-Saint-Jean et c’est de ça qu’on m’a parlé le plus souvent. Les gens ne comprennent pas. Et la science n’est pas du bord de la légalisation. J’ai été intervenant en toxicomanie et je peux vous dire que les séquelles sont très graves en santé mentale », a affirmé M. Leclerc.

« Sur les 338 députés à la Chambre, c’est certainement l’homme qui sera le plus utile et le plus pertinent concernant notre désaccord à la légalisation de la marijuana », a martelé Gérard Deltell.

D’ailleurs, Rémy Leclerc invite maintenant les électeurs de la circonscription de Lac-Saint-Jean à voter « contre la légalisation », lundi prochain. Questionné à ce propos, le candidat a assuré n’avoir jamais touché au cannabis.

« Moi non plus », a ajouté Gérard Deltell.

Par ailleurs, Rémy Leclerc a rappelé ses principaux engagements, soit faciliter le transfert des fermes familiales, pousser le dossier de la téléphonie cellulaire et de l’accès à Internet pour tous les citoyens du Lac, aider les familles en allégeant leur charge fiscale et protéger le bois d’œuvre, en plus de maintenir la gestion de l’offre dans son intégralité.