Les policiers de Saguenay n’auront pas à porter cette casquette (képi) qu’ils avaient avant la fusion de 2002.

Non au retour du képi

Les policiers de Saguenay n’ont pas à s’inquiéter, il n’est pas question que le képi soit de retour comme pièce d’uniforme.

Le Quotidien a appris que les membres de l’état-major avaient sondé les patrouilleurs et les officiers afin de connaître leur opinion sur cette possibilité.

Selon nos informations, les résultats du sondage ont été très clairs. Les agents du Service de police de Saguenay (SPS) sont contre ce retour en arrière.

Ainsi, les policiers pourront continuer à porter la casquette en période estivale et faire de même avec la tuque ou le chapeau de fourrure pour la période hivernale.

Les agents des anciens postes de police de Chicoutimi, Jonquière et La Baie ont déjà porté le képi. C’était avant la fusion municipale de 2002.

Depuis ce temps, cette pratique a été abandonnée.

Chemises

Toujours en lien avec l’habillement des policiers, incluant les membres du personnel-cadre, ils porteront des chemises de la même couleur.

À compter de l’été 2019, les chemises blanches, celles qui étaient réservées aux membres de l’état-major du SPS, devraient disparaître.

Tous les membres du SPS seront alors habillés d’une chemine bleue Blue Black. Les commandes ont été passées et les nouvelles chemises, à manches courtes pour l’été et à manches longues pour l’hiver, seront disponibles à la fin du printemps 2019.

Il semble que le SPS suit la tendance provinciale, car à la Sûreté du Québec, tout le personnel porte des chemises de la même couleur.

Les citoyens pourront différencier les officiers des patrouilleurs par les grades qui se retrouvent sur les épaules du chef de la police, Denis Boucher, et de ses adjoints.

Ces modifications ne devraient entraîner aucun coût supplémentaire, car les policiers ont droit à un nombre de chemises à manches courtes et longues annuellement.