Les vitres extérieures du terminus d’autobus de la STS à Jonquière ont été tapissées de messages, lundi soir.

«Non au dictateur»

Alors que les négociations se poursuivent en vue du renouvellement de la convention collective des chauffeurs d’autobus de la Société de transport du Saguenay (STS), des vandales ont tapissé de graffitis les murs extérieurs du terminus de Jonquière, lundi.

Des messages ont été inscrits sur les vitres servant d’abris aux utilisateurs.

«Nos dirigeants veulent que les chauffeurs et la clientèle absorbent leurs mauvaises décisions. La STS embauche continuellement du personnel-cadre alors qu’ils veulent couper des postes de chauffeurs et du service. Non au dictateur! On devrait couper à la bonne place, dans les bureaux», était-il possible de lire en grosses lettres sur les abris, vers 20h lundi soir.

Le contenu des messages laisse croire que les auteurs sont des syndiqués.

«Le DG #1 des pourris. En négos, bientôt en grève. Non aux coupures 32, 36, 46, 23, 51 (des circuits)», était-il inscrit successivement sur des vitrines.

Il n’a pas été possible de joindre le président du syndicat des chauffeurs, José-Nicolas Lopez, pour obtenir ses commentaires.