Alain Girard est vérificateur général par intérim depuis six mois. Il avait déjà effectué un mandat au complet par le passé.

Nomination d'Alain Girard comme VG: Charles Cantin et Julie Dufour s'opposent

Charles Cantin, candidat aux prochaines élections municipales à Saguenay, demande aux conseillers municipaux de rejeter la recommandation du comité exécutif, qui propose l'embauche d'Alain Girard au poste de vérificateur général.
Celui qui briguera les suffrages comme indépendant en novembre 2017 dans le secteur centre-ville de Jonquière a publié un statut Facebook, samedi, dans lequel il invite les élus à «démontrer l'orientation de l'indépendance politique». La Ville a fourni la résolution de l'exécutif et le contrat d'embauche de M. Girard à tous les membres du conseil. Pour qu'Alain Girard devienne le vérificateur général de Saguenay pour les sept prochaines années, les deux tiers de l'assemblée devront voter en faveur de la résolution lundi.
«La nomination d'Alain Girard comme vérificateur [...] n'aura rien de catastrophique, quoique je crois cette décision plus ou moins légale selon l'article 107 de la Loi des cités et villes, parce que l'homme est probablement compétent. Mais c'est tellement l'occasion de proclamer notre refus du conflit d'intérêts potentiel, de prêter flanc à la critique du vase clos. Voter contre indiquera cette nouvelle tendance à ne plus mélanger le gaz et l'eau en évitant de noyer l'essence de notre système politique, l'indépendance et la Liberté de se faire juger», énonce le criminaliste.
Charles Cantin va encore plus loin, en invitant le conseiller municipal Bernard Noël à refuser la nomination pour se racheter. On sait que Bernard Noël a été impliqué dans une histoire de voyage en France aux frais de Promotion Saguenay et a été trouvé coupable d'utilisation indue de fonds publics par la Commission municipale du Québec (CMQ).
«Même vous M. Noël, sacrifié dans un dossier où vous avez subi l'isolation, devriez émettre votre refus vis à vis cette nomination en guise de rachat. Vous en avez le droit et votre cote de respect augmenterait d'autant plus», enchaîne Me Cantin, qui croit qu'un rejet de la recommandation du comité exécutif d'embaucher Alain Girard symboliserait un vent de changement.
Contradiction
La conseillère de Shipshaw, Julie Dufour, a pour sa part publié une vidéo sur son fil Facebook, samedi, dans laquelle le maire Jean Tremblay, filmé en juin dernier, officialise l'embauche d'Alain Girard pour 180 jours. Le premier magistrat déclare que la nomination ne sera qu'intérimaire (en remplacement de Rina Zampieri), puisque la Loi interdit l'embauche d'un vérificateur général sur une base permanente s'il a déjà occupé ce poste dans la même ville. Alain Girard a été vérificateur général à Saguenay entre 2002 et 2009, avant d'être engagé par Gatineau.
«En annonçant son choix de nommer Alain Girard à titre de vérificateur général pour les sept prochaines années, et ce sans aucun processus de sélection ni transparence, Jean Tremblay se contredit lui-même. En plus, lui et les conseillers qui le suivent bafouent l'esprit de la loi qu'il avait pourtant invoquée en juin. C'est une situation grave qu'il faut dénoncer et rejeter massivement», a écrit Julie Dufour.
Une lettre à tous les conseillers
Le Collectif citoyen pour la démocratie à Saguenay a envoyé une lettre à tous les élus de Saguenay, les enjoignant à voter contre.
«Les informations dans ce dossier que vous connaissez très bien sont suffisantes pour que vous vous y opposiez. Le processus de nomination et les faux arguments qu'on nous sert sont non seulement inquiétants, mais insultants pour l'intelligence. Tout cela témoigne de malaises profonds, d'une évidente mauvaise gestion et entraîne des questionnements légitimes sur la légalité de ces gestes, sans compter les entorses à l'éthique», est-il exprimé dans la missive, reproduite intégralement sur la page Facebook du collectif.