La nouvelle rectrice de l'UQAC, Nicole Bouchard, a rencontré la presse, mardi, pour présenter sa nouvelle équipe de proximité et tracer ses priorités pour l'avenir immédiat de l'institution.

Nicole Bouchard sur la piste d'un nouvel équilibre

La rentrée universitaire à l'UQAC, mardi, a été l'occasion pour Nicole Bouchard, nouvelle rectrice en poste depuis le 22 juin, d'exprimer sa vision du développement de l'institution, une approche axée sur la vocation humaniste de l'université et le rétablissement d'un certain équilibre.
Accompagnée de sa nouvelle équipe de proximité (voir autre article), Mme Bouchard s'est présentée devant les médias en traçant ses priorités pour les 100 premiers jours de règne, en dressant un état de la situation financière et en exprimant sa vision du développement futur de l'institution dans le cadre d'un prochain exercice de planification stratégique.
L'ex-présidente du Comité d'éthique de la recherche et professeur en théologie pratique ayant cumulé 27 années d'expérience a souligné que le coeur de la mission de l'UQAC est d'abord basé sur l'implication des professeurs, étudiants et membres du personnel. En ce sens, elle entend poursuivre dans la voie tracée par le Comité d'autoaffirmation déposé le 16 mai dernier par Mustapha Fahmi, vice-recteur à l'enseignement et la recherche. Le rapport élaboré avec la collaboration d'une quarantaine de personnes prévoit la nécessité de créer de l'espace pour un dialogue étendu entre la direction, les professeurs, chargés de cours et départements afin d'inverser la tendance à la centralisation des pouvoirs et la prise de décision unilatérale. La nécessité de développer un plus grand sentiment d'appartenance envers l'UQAC, un appel au développement de la diversité des programmes plutôt qu'à leur réduction et le renforcement de la notion d'enseignement de proximité qui était la marque de commerce de l'UQAC, constituent les grands points du rapport. « Cette vision tourne autour du fait que l'UQAC est unique, enracinée dans son milieu, ouverte sur le monde et marquée sous le sceau de l'engagement, de l'efficience et de l'attention aux autres », a commenté Mme Bouchard.
Les propos tenus par la nouvelle rectrice laissent clairement voir que même si l'UQAC a su développer des champs de recherche dans des créneaux distinctifs, comme les technologies de l'aluminium, le temps est venu de délaisser une certaine « voie affairiste » et de paver celle de la valorisation et la diversification de la recherche et au développement supérieur des sciences humaines, milieux éducatifs, de la culture, des populations autochtones, auprès des organismes sans but lucratif, du réseau communautaire, des arts et lettres, des services sociaux, en informatique, etc. 
« Dans mon livre, la recherche et développement est un arc-en-ciel. Nous devons faire un effort pour valoriser la diversité de la recherche et développement à l'UQAC afin de ne plus être simplement une pépinière d'étudiants qui alimentent d'autres universités de l'extérieur de la région. »
Malgré le contexte de contraintes budgétaires, l'UQAC doit contrer les pressions du marché qui n'agissent qu'en fonction de concentrer la formation universitaire avec la seule vision du marché de l'emploi. 
Le suivi du sommet économique régionale de 2015, la tenue du Colloque Gérard Bouchard, les 28 et 29 septembre prochain, ainsi que la tenue du congrès de l'ACFAS du 7 au 11 mai 2018, en présence de 4000 chercheurs, constituent d'autres dossiers à piloter dans la prochaine année.
Retour à l'équilibre budgétaire
La rectrice Nicole Bouchard a profité de son passage au Salon André-Desgagnés pour annoncer le retour à l'équilibre budgétaire à l'UQAC en dépit des prévisions faisant état d'un déficit de 2 M $ pour l'exercice 2016-2017. Ce déficit s'est transformé en un surplus de 111 000 $.
Selon les explications fournies, l'institution a touché une subvention spécifique non budgétée de 478 100 $ provenant du ministère de l'Éducation.
La colonne des dépenses comprend une diminution de 1,4 M $. Certains postes de dépenses ont pu être compensés par des fonds de recherche et d'autres par de la facturation externe, comme c'est le cas pour le Pavillon sportif. Une diminution des dépenses a été appliquée par l'équipe de gestion dans plusieurs secteurs.
L'obtention du surplus de 111 000 $ a permis de recevoir une mesure d'assouplissement de 1,4 M $, une enveloppe qui a permis des investissements dans le renouvellement et l'acquisition d'équipements informatiques.
Selon les statistiques provenant du suivi des inscriptions en date du 28 août, un total de 6241 étudiants ont participé à la rentrée de l'UQAC mardi, dont 1087 provenant de l'international. Il s'agit d'une diminution de 678 étudiants comparativement à la rentrée 2016. Soulignons qu'il s'agit de données provisoires puisqu'il faudra attendre la fin du mois pour obtenir les données définitives.
De nouveaux collaborateurs
Depuis sa nomination le 22 mai, la rectrice Nicole Bouchard s'est entourée de nouveaux collaborateurs qu'elle désigne comme étant son équipe de proximité.
Parmi eux, Martin Côté, présent à l'UQAC depuis 20 ans, reste en place au poste de secrétaire général et vice-recteur aux affaires étudiantes.
Depuis un mois, Martine Rioux occupe le poste de vice-rectrice aux ressources. Mme Rioux possède une longue expérience comme gestionnaire du réseau de la santé.
Stéphane Lévesque a été nommé le 23 août dernier au poste de vice-recteur recherche et création. Originaire de la région, M. Lévesque a été Doyen associé à la Faculté de l'éducation de l'Université d'Ottawa. Il entrera en fonction le 25 septembre prochain. 
Éric Pilote agit comme vice-recteur par intérim jusqu'au 24 septembre. Érick Chamberland a été nommé à son poste et terminera le mandat de M. Pilote.
Mme Bouchard a déclaré que son équipe se distingue par la parité des genres, mais aussi par un équilibre entre les membres ayant une connaissance approfondie du milieu et d'autres provenant de l'externe.
Stéphane Allaire, Doyen de la recherche création et des études, a terminé son mandat le 3 septembre dernier pour retourner à la pratique de la recherche et développement.
Étienne Hébert, aux études, sera en renouvellement. 
Un nouveau registraire a été nommé en la personne de Simon Latulipe, anciennement directeur du service aux étudiants à l'UQO. Guylaine Boivin est en charge de l'international tandis que Claude Gilbert devient directeur de la planification et du développement stratégiques.
D'ici décembre 2018, Mme Bouchard prévoit compléter son équipe.