Nicolas Martel lorgne Saguenay

Il n’y a pas que la ville de Desbiens qui est extrême, son maire Nicolas Martel aussi. Passionné de politique municipale, il désire s’y consacrer à 100 %. Ainsi, il jette son dévolu sur la ville de Saguenay lors de la prochaine élection municipale de 2021.

« Ça fait 10 ans que j’occupe un double emploi. En plus, je me donne à 100 % dans le rôle de maire de Desbiens. J’adore la politique municipale et je veux le faire à temps plein », confie M. Martel lors d’une entrevue avec Le Quotidien.

L’élu, qui cumule 10 années à titre de maire de Desbiens, est d’avis qu’un passage à ce palier politique devrait se terminer après trois mandats.

S’il devient maire de Saguenay, Nicolas Martel compte unir davantage le Saguenay et le Lac-Saint-Jean, soulignant que le lien entre les deux n’est pas, en ce moment, à son meilleur. « Nous avons une belle région. Toutefois, elle peut reluire davantage à travers le Québec », ajoute-t-il. Il compte travailler pour les citoyens en offrant des années novatrices.

Nicolas Martel a révélé son intérêt à devenir maire d’Alma, Roberval ou Saguenay au journal Le Lac-Saint-Jean.

Il est prêt à déménager à Saguenay dans les délais requis pour se présenter.

Nouvel emploi

Celui qui occupait, jusqu’à tout récemment, les fonctions de directeur adjoint au Pavillon Wilbrod-Dufour est maintenant à l’emploi du ministère de l’Éducation à Québec. Il occupe un poste au sein de l’équipe de négociation. M. Martel assure que cela n’affectera en rien son dévouement en tant que maire. « Regardez aller Desbiens dans les deux prochaines années et demie, et ce, à tous les niveaux », conclut-il.