Nicolas Doré : être un meilleur joueur grâce au rôle d'entraîneur

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Cet été, Nicolas Doré a fait comme chaque été depuis belle lurette, il a joué au baseball, mais dans un environnement différent. Le Jonquiérois a décidé de ne pas retourner aux États-Unis après trois saisons, et de se joindre aux Diamants de Québec dans la Ligue de baseball junior élite du Québec, pour y terminer sa carrière. Sa décision de rester au Québec lui aura aussi permis d’en débuter une autre, celle d’entraîneur avec les Voyageurs midget AAA de Saguenay.

Pour Nicolas, le poste d’entraîneur d’une équipe de baseball a toujours été dans les plans et quand l’occasion s’est présentée à lui, il n’a pas hésité et est plongé tête première dans cette aventure. « Depuis que je suis tout jeune, 13 ou 14 ans, je savais que je voulais être entraîneur plus tard. Quand on m’a offert le poste, j’ai dit oui rapidement. Au début ce n’était pas facile, mais ça s’est placé et j’ai vraiment adoré l’expérience. »

Selon lui, il a toujours été le genre de joueur à analyser les matchs et comprendre le jeu mieux que les autres, ce qui était probablement son meilleur atout. C’est justement cet élément de son jeu qu’il souhaite apprendre aux plus jeunes. « Je me toujours qualifié comme un gars qui étudiait la “game”. Je n’ai jamais été lui qui lance le plus fort ou le meilleur au bâton, mais je comprenais les situations. Je veux aider les jeunes à comprendre la “game”, que ce n’est pas seulement un gars au bâton et un lanceur. Je veux leur montrer les petits détails, comme quel lancer le lanceur va faire, comment il le fait. Tous les petits détails qui font qu’un joueur peut amener son jeu à un autre niveau. C’est comme ça que je me suis rendu aux États-Unis et c’est ça que je pense pouvoir leur apporter. »

À sa première saison derrière le banc d’une formation, il avoue que la transition a connu quelques embûches, mais il est heureux d’avoir pu apprendre aux côtés d’un jeune entraîneur de 25 ans, mais qui possède déjà plusieurs saisons derrière la cravate, Mathieu Dion.

« Même s’il est jeune, il a beaucoup d’expérience. Je savais que j’allais pouvoir apprendre de lui et j’ai adoré être à ses côtés. Il m’a apporté beaucoup dans l’approche avec les jeunes et sur la vision d’un entraîneur. Il faut prendre soin de l’équipe, des jeunes qui commencent à vieillir et comment gérer certaines situations, mais surtout les valeurs que tu veux apporter aux jeunes », explique le jeune homme de 21 ans.

S’il ne sait pas encore où il sera la saison prochaine, il sait ce qu’il veut faire. « Je veux poursuivre l’expérience comme entraîneur. J’aimerais beaucoup commencer à entraîner le sport-étude et continuer avec le midget AAA l’été. Si c’est avec Mathieu, tant mieux, sinon ce sera autre chose, mais je veux continuer. »

Un dernier tour de manège

Nicolas connaît une excellente saison en tant que joueur avec les Diamants. Il croit d’ailleurs que sa nouvelle occupation est possiblement l’une des raisons de ses succès. « On a une bonne saison. Je pense que j’ai ma meilleure saison à vie au Québec. Une partie de ça, c’est parce que j’ai commencé à entraîner. J’ai commencé à comprendre encore plus la “game” et quand j’arrive au bâton, je peux mieux identifier la situation et me dire que je suis meilleur que le lanceur en face. »

Comme le hasard fait bien les choses, Nicolas et les Diamants termineront leur saison avec un programme double contre les Voyageurs de Saguenay, l’équipe avec laquelle tout a commencé chez les juniors. « La semaine dernière, j’ai frappé le ballon-sacrifice victorieux contre les Voyageurs, c’était vraiment plaisant. J’ai vécu beaucoup de moments incroyables en lien avec le baseball au Saguenay. J’aimerais vraiment les retrouver en séries. C’est reconnu à travers la Ligue qu’à Jonquière, au Stade Richard-Desmeules, c’est la meilleure place pour jouer en série. Remporter les séries de division contre Saguenay, ce serait quelque chose de spécial pour moi », avoue celui qui est agréablement surpris par la bonne saison que connaît les Voyageurs.

Pour bien compléter le tout, il aimerait finir sa carrière avec le trophée au bout de ses bras. « Affronter les Voyageurs en finale de division ce serait quelque chose, mais c’est sûr que mon but premier c’est de finir en tant que champion et de finalement soulever le trophée », conclut celui qui évolue au poste de receveur.