Patrice Vachon (Caisses Desjardins), Julie Gagnon (SAAQ), Frédéric Boucher (coordonnateur), Alain Duchesne (CNJO) et Betsy Gravel (présidente d’honneur) entourent la mascotte Nez rouge pour le lancement de l’édition 2019 de l’Opération Nez rouge au Saguenay.

Nez rouge revient pour une 35e année

Pour une 35e année consécutive, les citoyens de Saguenay pourront compter sur l’Opération Nez rouge pour revenir à la maison en toute sécurité après une soirée bien arrosée ou un épisode de fatigue.

Les responsables de l’équipe de Saguenay ont annoncé que le service de raccompagnement se mettra en branle à compter du 29 novembre et se terminera lors de la soirée la plus occupée des Fêtes, le 31 décembre.

« L’appel qui fait du chemin », le slogan de 2019, devrait donc permettre à plus de 1200 personnes de profiter du service lors de 14 soirées.

« Le territoire couvert demeure le même que l’an dernier, soit le territoire du grand Saguenay. Mais il se pourrait que des secteurs ne soient pas couverts certains soirs en fonction du nombre d’équipes sur la route », explique Frédéric Boucher, coordonnateur de l’Opération Nez rouge.

En 2018, 1285 personnes ont profité du service de Nez rouge, alors que 232 équipes ont été formées et que 976 personnes ont agi à titre de bénévoles.

« De plus, nous allons profiter de nouveautés pour l’application mobile, notamment pour savoir en temps réel le délai pour l’arrivée d’une équipe de bénévoles et de géolocalisation. Nous voulons être le plus efficaces possible », ajoute M. Boucher.

Le coordonnateur saguenéen de l’Opération Nez rouge a aussi tenu à préciser que l’organisation n’est pas en concurrence avec Tolérance Zéro ou les chauffeurs de taxi. Nez rouge est présent durant le temps des Fêtes uniquement et n’est pas uniquement là pour raccompagner des conducteurs en état d’ébriété.

« Nous ne nous informons pas à savoir si la personne, qui demande le service de Nez rouge, est en boisson ou non. Il nous arrive de ramener des gens qui sont trop fatigués pour conduire après une longue journée de travail et une soirée entre amis », a souligné M. Boucher.

La présidence d’honneur a été confiée à Betsy Gravel, des Résidences funéraires Gravel et Fils.

« Ce sera ma deuxième expérience avec Nez rouge. Je tiens à inviter les gens à la prudence et à la modération et à dire que Nez rouge est là pour les accompagner. Il ne faut pas hésiter à les appeler. Nous ne voulons pas que des malheurs arrivent », de dire Mme Gravel.

Julie Gagnon, représentante de la Société de l’assurance-automobile du Québec (SAAQ), a précisé que la conduite en état d’ébriété avait été responsable d’une centaine de décès au Québec et avait fait 2000 victimes. Pour le Saguenay, en 2017, 202 infractions en lien avec l’alcool ou la garde et contrôle d’un véhicule avaient été notées.

Quant à Patrice Vachon, de la Fédération des caisses populaires Desjardins, il est heureux d’être associé à la cause depuis les tous débuts.

« Il s’agit de l’une de nos plus longues associations. C’est une fierté pour Desjardins de collaborer et d’aider à sauver des vies. Nous sommes aussi des assureurs et nous devons vivre chaque jour avec des gens qui ont eu des accidents. Nous savons que ce sont des vies qui sont touchées. »

« Il y a longtemps, j’ai perdu un ami après un accident de la route où il avait trop bu. Il faut passer le message que Nez rouge peut aider », note-t-il.

Dernier élément, pour une 35e année consécutive, le maître d’œuvre de l’opération est le Club de natation Jonquière (CNJO). Le club a récolté 37 000 $ de Nez rouge l’an dernier, mais il ne fait pas que ramasser l’argent. Les dirigeants fournissent des bénévoles et s’impliquent dans les raccompagnements.