Selon une étude publiée dans le Journal de l’Association médicale canadienne en 2017, déneiger est un exercice cardiovasculaire exigeant qui sollicite plus de 75 % de la fréquence cardiaque.

Ne pas prendre le pelletage à la légère

Deux décès liés au pelletage ont été signalés à Saguenay au cours de la semaine. Le physiothérapeute de la Clinique de santé du Saguenay, Endrick Girard, rappelle que le pelletage est une activité physique qu’il ne faut pas prendre à la légère.

En début de semaine, un homme de 75 ans s’est effondré en pelletant son entrée, à Jonquière. Un peu plus tard en après-midi, un homme de 64 ans de Laterrière est lui aussi décédé à la suite du pelletage. Il était allé se reposer après l’effort, mais ne s’est jamais réveillé.

Joint par Le Quotidien, le physiothérapeute, qui a un bagage en éducation physique, a offert quelques conseils pour ceux qui utilisent la pelle plutôt que le souffleur.

« Le pelletage est une activité qui demande un bon effort cardiovasculaire. Ceux et celles qui ont des antécédents cardiaques ou même les personnes un peu plus âgées devraient le faire avec précaution. Et si on ressent un malaise ou des symptômes liés à la crise cardiaque, on devrait immédiatement se présenter à l’urgence. Il ne suffit pas de se reposer pour que les symptômes s’atténuent », prévient Endrick Girard.

Parmi les symptômes à ne pas prendre à la légère, on retrouve le serrement à la poitrine, les brûlements à l’estomac et l’engourdissement au niveau de la bouche et des membres. « Ce n’est pas normal d’avoir ce genre de symptômes lorsqu’on fait un effort physique. Et le simple fait de se reposer ne les fera pas passer », a affirmé le physiothérapeute.

Le professionnel de la santé note qu’en début de saison, les gens se font souvent surprendre avec la pelle, notamment en se blessant. « On dirait qu’on veut sauver du temps. C’est beaucoup plus indiqué d’y aller tranquillement, en prenant des pauses aux 20 minutes. Lever de plus petites charges et y aller progressivement sont aussi des conseils à suivre, surtout en début de saison, car nous sommes tous moins entraînés au pelletage », a ajouté Endrick Girard. 

Déneiger est un exercice cardiovasculaire exigeant qui sollicite plus de 75 % de la fréquence cardiaque, surtout lorsqu’il s’agit de charges lourdes, peut-on lire dans une étude de la Dre Nathalie Auger, chercheuse au Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal, publiée dans le Journal de l’Association médicale canadienne en 2017. 

Entre 1981 et 2014, les chercheurs ont dénombré 128 073 hospitalisations et 68 155 morts à la suite d’un infarctus du myocarde au Québec.