Luc Simard, préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine
Luc Simard, préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine

MRC de Maria-Chapdelaine: près de 3,5 M$ pour la stratégie d’intervention économique

Guillaume Pétrin
Guillaume Pétrin
Le Quotidien
Alors que l’économie locale recommence tranquillement à reprendre vie, le conseil de la MRC de Maria-Chapdelaine, au Lac-Saint-Jean, a adopté une stratégie d’intervention économique, lors de sa dernière séance publique, pour contribuer à la reprise des activités sur son territoire. Pour y parvenir, la MRC dispose d’une enveloppe de 3 470 000 $.

Cette stratégie permettra d’obtenir de l’aide financière pour les organismes et du financement avec des modalités avantageuses de remboursement pour les entreprises.

« Nous sommes heureux de présenter notre stratégie d’intervention publiquement. Nous avons attendu avant d’en faire l’annonce afin de connaître l’offre gouvernementale et mettre en place une stratégie en complémentarité », a mentionné Luc Simard, préfet de la MRC.

De cette somme globale, 2 649 192 $ proviennent des revenus autonomes de la MRC grâce à ses barrages hydroélectriques et autres redevances. « Avec les revenus générés de nos investissements dans les barrages hydroélectriques et les redevances pour le barrage Péribonka IV, la MRC a les moyens d’intervenir de façon efficace dans la reprise de son économie à la suite de l’épidémie de COVID-19. »

Cinq volets

Cette stratégie en cinq volets comporte différentes actions qui touchent autant les organismes communautaires et les municipalités que les entreprises.

Dans un premier temps, lorsque la pandémie a débuté, la MRC avait dégagé un fonds de 100 000 $ afin de permettre d’intervenir au niveau de la sécurité alimentaire et du transport.

Un second volet touche principalement les municipalités qui ont accès à des fonds d’intervention dans des projets structurants. Cette mesure est dotée d’une enveloppe de 1 150 000 $ et les mesures d’allégement seront en vigueur jusqu’au 31 décembre prochain.

Le troisième volet du plan fait état d’un partenariat entre les municipalités et la MRC et s’adresse aux entreprises privées et d’économie sociale.

« Lors de la révision de nos fonds d’investissement, nous avons innové en donnant la possibilité aux municipalités de créer des fonds municipaux pour aider les entreprises de leur territoire avec des subventions. À ces subventions s’additionne un prêt sans intérêt du même montant. Pour ce faire, la MRC investira 379 000 $ et dans le cadre de la COVID-19, une somme supplémentaire de 379 000 $ sera injectée pour soutenir les entreprises stratégiques des milieux. C’est donc un total de 758 000 $ qui est disponible par la MRC dans ce volet. »

Ces entreprises pourront également avoir accès au fonds d’urgence pour les petites et moyennes entreprises annoncé par le gouvernement du Québec.

Dans ce quatrième volet, la MRC bénéficie d’un montant de 821 292 $ jusqu’au 30 avril 2021. « Les critères sont ceux définis par le Ministère. Les entreprises qui ont des besoins en fonds de roulement peuvent s’adresser à la MRC afin de valider leur admissibilité. »

Le dernier volet fait en sorte que la MRC rend disponible un montant supplémentaire de 640 000 $ afin de soutenir principalement la relance commerciale et touristique, des secteurs durement touchés par la crise du coronavirus.

Ce volet agira également en complémentarité à d’autres fonds auprès des organismes, comme celui de la SADC.

« Le collectif (J’emboîte le pas) qui a été mis en place vise différentes actions afin d’intervenir auprès des entreprises commerciales. Avec ce volet, les élus de la MRC ont voulu également soutenir des initiatives territoriales afin de permettre de faire connaître les impacts et retombées de nos entreprises sur nos collectivités auprès des consommateurs. Nous désirons également permettre aux entreprises de profiter de l’opportunité pour emboîter le pas et se doter d’une stratégie numérique, afin de leur permettre de poursuivre leurs activités », a souligné le préfet, pour qui cette stratégie d’intervention économique reflète bien le rôle que la MRC désire assumer au sein de la collectivité.

« En novembre dernier, la MRC présentait sa vision 2020-2025 et sa planification stratégique. Les évènements qui surviennent actuellement bouleversent notre quotidien et nos façons de faire, la vision de la MRC de Maria-Chapdelaine prend tout son sens, à savoir que nous sommes une communauté attractive et outillée, qui s’appuie sur ses ressources naturelles et son dynamisme entrepreneurial pour assurer son développement de façon durable. »

Barrages routiers

Concernant le déconfinement des régions et la levée des barrages routiers aux entrées du Saguenay-Lac-Saint-Jean, lequel devrait se faire lundi prochain, 11 mai, le conseil des élus préférerait maintenir la mesure encore quelque temps et y aller plus graduellement.

« Les membres du conseil se sont positionnés pour demander à la Santé publique de maintenir les barrages routiers pour l’accès à la région, du moins pour quelque temps encore. Le temps que certaines opérations reviennent à la normale comme pour les écoles ou les personnes âgées. »

Une position qui diffère de celle émise par le préfet plus tôt la semaine dernière. Dans son opinion initiale, le préfet avait affirmé au Quotidien qu’il voyait positivement le déconfinement de la région et que cette réouverture ne l’inquiétait pas outre mesure.