Jacques Pelletier a été élu président du Mouvement Chicoutimi, succédant ainsi à André R. Gauthier, par une cinquantaine de membres présents à l'assemblée générale annuelle.

Mouvement Chicoutimi: Jacques Pelletier succède à André Gauthier

Le Mouvement Chicoutimi poursuit son travail de longue haleine afin de faire modifier le nom de la ville, et ce, avec à sa tête un nouveau président. Jacques Pelletier a pris la succession d'André R. Gauthier, en place depuis 14 ans.
Lors d'une conférence de presse tenue au presbytère Sacré-Coeur, M. Pelletier a déclaré qu'après 14 ans d'existence, le Mouvement Chicoutimi en était à un moment charnière. Il fallait décider de fermer les livres ou de continuer à militer pour que le conseil de ville présente au gouvernement du Québec un projet de loi pour changer le nom de la ville.
Le nouveau président reconnaît que le travail du mouvement dans les prochaines années sera de convaincre les citoyens de corriger une erreur qu'il qualifie «d'historique» en démontrant que Chicoutimi est le nom le plus approprié. « Le mouvement s'engage à collaborer avec toute organisation qui partage son point de vue, peu importe que cette collaboration soit regroupée sous une coalition ou non», a déclaré M. Pelletier.
Confrontés au fait que la population de Saguenay a déjà tranché lors d'une consultation, MM. Pelletier et Gauthier ont remis en question la validité de l'exercice en rappelant que le tout s'est déroulé dans un contexte très politisé. M. Gauthier a rappelé que pendant une heure et demie, le silence a entouré le contenu de certaines boîtes de scrutin.
Conférences et Web
Au-delà de ces anecdotes, le Mouvement Chicoutimi travaillera à la diffusion de son argumentation avec la tenue de conférences et la diffusion d'informations sur son site Web ou Facebook.
«Le mouvement va agir dans le respect de ceux qui pensent autrement en privilégiant l'argumentation plutôt que la confrontation et la personnalisation du débat », affirme M. Pelletier.
Le travail vise à mettre en perspective le fait que le nom Chicoutimi existait bien avant l'arrivée des Européens dans la région.
En cette année électorale, le mouvement laissera le soin à chacun des partis politiques et des candidats de se positionner sur le sujet. M. Pelletier est conscient qu'il ne s'agit pas d'un sujet que souhaitent débattre les partis politiques en raison de possibles divisions qu'il peut apporter.
« Je ne m'attends pas qu'au lendemain de l'élection, le nouveau conseil adopte une résolution pour changer le nom de la ville. Les conseillers en place n'ont pas démontré un courage pour débattre du sujet. »
Outre l'élection de M. Pelletier à la présidence, le nouveau conseil d'administration du mouvement est composé de Guy Laberge, Pauline Brassard, Pierre-Marc Tousignant et Hélène Savard.