Moulures SMDT reçoit un avis de non-conformité du MELCC

L’entreprise Moulures SMDT, du chemin Saint-Louis à La Baie, a reçu, le 9 mai, un avis de non-conformité provenant du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) pour ne pas avoir fait caractériser son système de chauffage au bois.

L’avis a été émis à la suite d’une inspection effectuée le 28 mars. L’installation du commerce de bois est soumise au Règlement sur l’assainissement de l’atmosphère exigeant, qui oblige de faire caractériser une fois tous les cinq ans les émissions du système de chauffage au bois.

C’est en raison de cette exigence non remplie que l’avis a été émis.

Le ministère s’engage à effectuer un suivi pour s’assurer que les correctifs seront apportés, avec le travail de caractérisation des émissions, qui devra être réalisé par une firme spécialisée et selon une méthodologie standardisée. Selon la norme en vigueur, un tel équipement ne doit pas émettre plus de 150 milligrammes de matières particulaires par mètre cube d’air évacué.

Du côté de Moulures SMDT, le président, Sylvain Mailhot, prétend qu’il n’a pas à faire caractériser son système de chauffage au bois puisque ce dernier ne sert qu’à chauffer les bâtiments de son établissement et n’a pas un usage industriel pour le séchoir à bois, qui est alimenté au propane.

Selon lui, le ministère a donné son accord à l’utilisation de son système il y a quatre ans, d’autant plus que le poêle concerné répond à la norme CSA. Selon lui, la caractérisation du système pour mesurer les émissions atmosphériques constitue une opération exigeant un déboursé variant entre 8000 et 10 000 $.

M. Mailhot conclut que le ministère tente de répondre aux pressions du voisinage dans le secteur du chemin Saint-Louis, où l’utilisation des poêles à bois est monnaie courante.