Motoneigistes disparus: pause forcée pour les plongeurs de la SQ

Laura Lévesque
Laura Lévesque
Le Quotidien
Le froid complique les recherches pour retrouver les deux motoneigistes français disparus depuis 10 jours. L’équipe d’élite n’a pu plonger dans la rivière Grande Décharge, vendredi, en raison des conditions difficiles sur le plan d’eau. Et si la météo ne se montre pas plus clémente, les plongeurs devront prendre une pause également samedi.

«Nous évaluons constamment le niveau de risque pour nos membres et les différents intervenants sur place. Les conditions hivernales des derniers jours sont devenues de plus en plus difficiles. Vendredi matin, avec une température ressentie avoisinant les moins 30 degrés Celsius, une visibilité réduite et des glaces qui se referment, il n’est pas possible de faire de plongées. Bien que certaines méthodes de recherche devront graduellement être modulées, les recherches aériennes et terrestres dans le but de retrouver les deux motoneigistes manquants, se poursuivent pour l’instant», confirme le porte-parole de la Sûreté du Québec, Hugues Beaulieu.

En effet, les glaces qui se forment ne sont pas fixes et peuvent blesser sérieusement un plongeur en action. Les recherches en embarcation nautique, en motoneige et en hélicoptère reprennent quant à eux samedi, beau temps, mauvais temps.