De la motoneige hors-piste.

Motoneige: les amateurs de hors-piste bien servis

Les touristes québécois, américains, canadiens et européens sont de plus en plus présents dans les relais de motoneiges du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Et les amateurs de hors-piste sont servis depuis quelques jours, alors que la qualité de poudreuse est jugée exceptionnelle par les habitués.
Le Relais du mont Apica
«On voit débarquer les touristes avec leur remorque et leur machine pour faire du hors-piste. Vraiment, la qualité de poudreuse est excellente et nous avons beaucoup de Québécois, mais aussi des Ontariens, des Européens et des Américains. Ça va très bien depuis le début de la saison pour les amateurs de hors-piste, surtout parce qu'il y a eu des bonnes bordées, mais aussi parce qu'il ne fait pas très froid. Pour les sentiers, ce sera mieux lorsqu'on aura des températures plus froides. Ce sera l'idéal pour les sentiers à la fin du mois de janvier», a affirmé Nicolas Bélanger de l'Auberge du km 31, lorsque contacté par Le Quotidien, mercredi. Les hébergements situés sur les monts Valin affichent d'ailleurs complet, ces jours-ci, et le relais est des plus achalandés depuis le début de la saison.
«La différence avec l'an dernier, c'est qu'il y a de la neige partout dans la région, alors ça va bien pour les autres relais aussi. L'an dernier, nous avions surtout de la neige sur les monts alors les motoneigistes venaient ici en grand nombre», ajoute M. Bélanger.
La saison s'annonce également excellente chez Destination Monts-Valin, une entreprise de Saint-David-de-Falardeau spécialisée dans l'organisation de sorties de motoneige, autant hors-piste qu'en sentiers.
«Les sentiers ne sont pas très beaux, par contre, mais c'est excellent pour le hors-piste. Il y beaucoup de motoneigistes de Montréal, Sherbrooke et Drummondville. C'est assez l'enfer cette année», a affirmé Jean-Daniel Truchon, de Destination Monts-Valin.
Ailleurs dans la région
Les motoneigistes sont également très présents au Relais Mont-Vilain de Lamarche.
«Nos hébergements sont complets cette semaine et nous avons des Suisses, des Américains, des Français et beaucoup de Montréalais. Ça va très bien, nous avons un bon début de saison. Le grattage des pistes laisse un peu à désirer parce que le fond de neige n'est pas encore très gelé. Mais pour le hors-piste, c'est exceptionnel», a indiqué le propriétaire du Relais Mont-Vilain, Martin Lachance.
La situation ne se compare en rien à l'an dernier, estime le propriétaire. «À pareille date, l'an dernier, nous avions de nombreuses annulations, parce qu'il pleuvait. Aujourd'hui, ça arrive en grand nombre», ajoute Martin Lachance.
L'achalandage des relais du Saguenay-Lac-Saint-Jean contactés par Le Quotidien est très intéressant depuis le début du temps des Fêtes. «On est dans le jus! La saison a été devancée cette année et depuis, ça n'arrête pas. Nous avons 200 chaises et elles sont toujours occupées!», a lancé une dame du relais La Grenouille de Larouche.
Au Relais du mont Apica, situé dans la Réserve faunique des Laurentides, la gérante Isabelle Girard affirme que la saison est partie sur une bonne note. «L'an dernier, la saison avait débuté le 28 décembre, alors nous avions vraiment eu beaucoup de monde au jour de l'An, puisque les motoneigistes avaient très hâte. Cette année, la saison a débuté plus tôt alors il y a des gens depuis le début, mais nous n'avons pas la même affluence que l'an dernier», a indiqué la dame, qui affirme voir plusieurs touristes anglophones.
«Les commentaires sont bons. Les motoneigistes croient que ce sera une très belle saison», a ajouté Isabelle Girard.
Relais des buttes : une rencontre a eu lieu
(Louis Potvin) - Une rencontre a eu lieu pour tenter de régler la problématique du passage des motoneiges dans le rang de la Rivière-aux-Saumons pour se rendre au Relais des buttes de Saint-Félicien.
À la suite de la sortie dans Le Quotidien de membres du conseil d'administration du Relais des buttes, la ville de Saint-Félicien a réuni résidants, propriétaires de terrains et motoneigistes pour tenter de dénouer l'impasse. «Je suis positif. Il y a de l'ouverture des deux parties. Ils ont des devoirs à faire et on va se revoir au cours des prochains jours pour essayer d'en arriver à une entente cet hiver», a mentionné le conseiller responsable du dossier, Luc Gibbons.
La ville de Saint-Félicien veut régler le problème, car elle croit aux bénéfices liés à la pratique de la motoneige. Elle ne veut surtout pas que la tension monte entre les résidants et les quelque 575 membres du club de motoneige. «C'est très important pour nous. Vous allez en savoir plus prochainement, soyez patients», a-t-il ajouté, laissant entrevoir qu'une entente pourrait survenir pour un sentier temporaire pour cet hiver.
Le conseil d'administration du Relais des buttes a fait une proposition de sentier la semaine dernière. Les motoneigistes traverseraient sur la rivière aux Saumons au lieu d'emprunter le pont pour ainsi éviter de traverser la voie ferrée.
Pour l'instant, comme il n'y a pas d'entente, Luc Gibbons rappelle que les motoneigistes qui seraient tentés d'emprunter la route pour se rendre au Relais des buttes s'exposent à recevoir un billet d'infraction de la police.