Martin Cauchon, président exécutif du Groupe Capitales Médias

Mot du président de Groupe Capitales Médias: le signe d’un attachement profond

MOT DU PRÉSIDENT / Depuis quelques années, il ne se passe pas une semaine sans qu’une nouvelle vienne nous rappeler que l’ensemble des médias du monde occidental traverse une période trouble. Groupe Capitales Médias, qui possède les quotidiens Le Soleil, Le Droit, Le Nouvelliste, La Tribune, La Voix de l’Est et Le Quotidien, n’échappe évidemment pas à ces turbulences.

Comme c’est le cas pour l’ensemble de l’industrie, notre modèle d’affaires a été remis en question par les géants que sont Facebook et Google qui ont accaparé de près de 80% de toute la publicité diffusée au Canada via Internet.

Mais, avec la complicité et la collaboration exemplaire de l’ensemble des artisans de notre groupe de presse et de leurs représentants syndicaux, nous nous sommes depuis longtemps retroussés les manches pour faire face à la tempête.

Et c’est ainsi que, malgré les vents contraires, nous avons développé au cours des dernières années de nouveaux produits, de nouveaux outils et de nouvelles façons de faire pour rendre nos équipes encore plus performantes et nos quotidiens encore mieux adaptés aux nouvelles habitudes de lecture.

Résultat, nous avons continuellement élargi notre portée. Nos quotidiens sont en effet de plus en plus lus aux quatre coins du Québec et en Ontario francophone. Nous rejoignons ainsi chaque mois plus de 4,5 millions de visiteurs uniques sur nos plateformes numériques. Et, malgré la baisse de nos revenus, nos quotidiens ont continué de s’imposer comme la référence en information de qualité dans chacun de nos marchés.

Nous sommes fiers du chemin parcouru. Mais rien n’est gagné. Il faut notamment que de plus en plus de gens réalisent que l’information fouillée a un coût qu’il faut accepter de payer pour ne pas se retrouver à la merci de ceux et celles qui ont les moyens de présenter les choses à leur avantage et au détriment de l’intérêt public. 

Et c’est dans ce contexte global qu’une fois de plus ces jours-ci, on s’inquiète de l’avenir de Groupe Capitales Médias. Il faut y voir avant tout un signe d’attachement profond pour nos journaux, dont certains sont plus que centenaires, ayant marqué de leur présence active la petite et la grande histoire de leur région respective.

La Fédération québécoise des municipalités est de ceux qui ont pris la peine hier de diffuser des messages d’appui et d’encouragement à notre groupe de presse, message que vous pouvez lire dans nos pages et sur nos plateformes. Nous les remercions de ce geste généreux, comme nous remercions toutes celles et ceux qui nous manifestent régulièrement leur appréciation et leur solidarité, à commencer par nos abonnés et nos annonceurs!

Nous en convenons aisément, nos quotidiens sont des rouages essentiels de la vie démocratique des communautés que nous desservons, de même que de puissants vecteurs de développement culturel et social.

Je demeure personnellement confiant en l’avenir. Nos quotidiens sont là pour rester. Aussi allons-nous continuer de regarder toutes les options disponibles et déployer tous les efforts pour assurer la pérennité à long terme de nos quotidiens et l’avenir de nos équipes.