Le décès de la fillette de six ans a été constaté à l’hôpital de Jonquière.

Mort d'une fillette récemment opérée pour les amygdales

Une fillette de six ans, qui avait été opérée pour l’ablation des amygdales la semaine dernière, est décédée, vendredi. La petite a été transportée par ambulance de son domicile de Larouche jusqu’à l’hôpital de Jonquière, où son décès a été constaté, en après-midi.

Vers 11 h 50, les policiers de Saguenay ont été appelés pour assister des ambulanciers dépêchés dans un domicile de Larouche. L’assistance aux ambulanciers est régulièrement demandée pour des cas où la panique prend le dessus, empêchant ainsi les premiers répondants de faire leur travail dans un environnement calme. 

C’est le grand-père de l’enfant, qui gardait la fillette et ses autres petits-enfants, qui a fait appel aux secours lorsque la petite s’est mise à ne pas bien aller, a expliqué le lieutenant de la Sécurité publique de Saguenay, Christian Michaud. 

Inconsciente

À l’arrivée des ambulanciers, la petite était déjà inconsciente. « Le grand-père avait déjà commencé les manoeuvres de réanimation sur la petite fille en attendant l’arrivée des secours », a expliqué le superviseur de la Coopérative des techniciens ambulanciers du Québec (CTAQ), Daniel Gagnon, lorsque contacté par Le Quotidien. L’enfant a rapidement été prise en charge par les deux équipes d’ambulanciers dépêchés sur les lieux. 

Selon les informations obtenues, la fillette avait subi une ablation des amygdales la semaine dernière. Il est toutefois impossible d’établir un lien entre la mort de l’enfant et l’opération, puisque le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) n’a pas été en mesure de commenter, l’événement ne s’étant pas rendu jusqu’au département des communications. 

Le décès de l’enfant a été constaté à l’hôpital de Jonquière. Il n’a pas été possible de savoir si la petite a rendu l’âme à son domicile, durant le transport ambulancier, ou peu de temps après son arrivée à l’urgence. Le grand-père a également été conduit à l’hôpital par ambulance, en raison d’un grave choc nerveux. 

Des enquêteurs de la Sécurité publique de Saguenay ont été appelés à l’hôpital. Une enquête a été ouverte, mais il ne semblerait pas y avoir d’aspect criminel dans cette triste histoire. 

Un support psychologique a été offert à la famille de l’enfant, de même qu’aux employés de l’urgence de l’hôpital de Jonquière.


Le grand-père avait déjà commencé les manoeuvres de réanimation sur la petite fille en attendant l’arrivée des secours.
Daniel Gagnon

Autre cas

En 2009, le coroner Jacques Ramsay, lui-même médecin, s’était penché sur le décès d’un enfant de Saguenay survenu en novembre 2006. Le bambin était mort cinq jours après une ablation des amygdales, des suites d’un choc hémorragique. À cette époque, le coroner avait invité les professionnels de la santé à mieux évaluer la nécessité d’une telle intervention. Au Québec, un décès surviendrait sur 20 000 opérations.