Le Quotidien

Mort du petit Thomas Audet: le jugement des intervenants passe avant celui du logiciel de la DPJ

Myriam Gauthier
Myriam Gauthier
Le Quotidien
Le logiciel utilisé à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) pour évaluer la gravité des cas ne prévaut pas sur le jugement clinique des intervenants, assure Nancy Poulin, porte-parole syndicale régionale et travailleuse sociale, alors que son utilisation est pointée du doigt dans la mort du petit Thomas Audet, 22 mois, à Alma, en juin 2016.