Simon Simard était apparu sur le balcon de sa résidence avec une bombe artisanale. Quelques heures plus tard, les policiers l'ont abattu.

Mort de Simon Simard: le BEI a terminé son enquête

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) a terminé son rapport sur la mort de Simon Simard, lui qui voulait faire exploser une bombe artisanale, à Jonquière, lors d'une intervention policière en juillet 2016. Le document a été transmis au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP).
Les responsables du BEI ont mis un terme à leur enquête sur les circonstances entourant cette histoire.
Le 8 juillet 2016, les policiers de la Sécurité publique de Saguenay ont localisé le véhicule d'un individu suspecté d'avoir dérobé des médicaments dans une pharmacie. 
Les agents ont établi un périmètre de sécurité sur la rue Saint-Germain et ont tenté d'établir le contact avec le suspect. Ils n'ont reçu aucune réponse de l'homme de 27 ans.
Au cours de la nuit, les agents sont parvenus à pénétrer dans la résidence de Simard, mais se sont aperçus qu'il tenait dans ses mains ce qui semblait être une bombe artisanale.
Ils sont immédiatement ressortis et ont demandé l'intervention d'une escouade spéciale de la Sûreté du Québec afin d'entreprendre des négociations, relate le BEI.
Après plusieurs heures de discussion, les policiers du Groupe tactique d'intervention ont décidé de défoncer la porte avec un bélier mécanique, mais Simard est sorti en même temps, armé de la bombe artisanale.
Il a refusé d'obtempérer aux ordres des policiers et ceux-ci ont pris la décision de tirer en sa direction en raison de ses menaces de faire exploser sa bombe artisanale. 
L'homme s'est écroulé sur le balcon de la maison. Les agents l'ont maîtrisé et amené à l'hôpital de Jonquière, où son décès a été constaté. Il était 12h30 le 9 juillet.
Le rapport du BEI a été transmis au DPCP le 22 février et celui-ci déterminera, à la base du document, si des accusations doivent être portées contre les policiers impliqués.
Le BEI ne rendra pas son rapport public étant donné qu'il contient des informations sensibles et diverses déclarations de témoins et des éléments de preuve.