Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Malina, le petit panda du Zoo sauvage de Saint-Félicien.
Malina, le petit panda du Zoo sauvage de Saint-Félicien.

Mort de Malina, le petit panda du Zoo sauvage de Saint-Félicien

Marc-Antoine Côté
Marc-Antoine Côté
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Le Zoo sauvage de Saint-Félicien doit faire le deuil de Malina, une femelle petit panda qui était âgée de cinq ans et demi. La directrice Lauraine Gagnon a annoncé la triste nouvelle, jeudi, après avoir reçu les résultats finaux de la nécropsie, à la fin mars.

Plus de deux mois se sont écoulés depuis sa mort, mais il est encore « très difficile de constater son absence » pour l’équipe du Zoo.

C’est le 8 mai 2019 que Malina y avait mis les pattes, intégrant un habitat conçu expressément pour elle. Vedette instantanée à Saint-Félicien, son minois avait séduit « des dizaines de milliers » de visiteurs.

« Personne ne pouvait rester indifférent à chacun de ses gestes », souligne Lauraine Gagnon.

Cette dernière précise que les animaux sauvages qui ont des problèmes de santé savent souvent trop bien les cacher, ceux-ci les rendant vulnérables face aux prédateurs en pleine nature.

« Les premiers résultats des tests effectués présentaient plusieurs anomalies qui orientaient le diagnostic vers une maladie qui affecte le foie et la vésicule biliaire. Des traitements antibiotiques et des traitements de support ont été ajoutés au plan de traitement dès la réception de ces résultats », affirme la directrice.

Un rendez-vous avait ensuite été pris avec la faculté de médecine vétérinaire de Saint-Hyacinthe pour planifier des tests supplémentaires. Malina y a été prise en charge le 2 février 2021 et une échographie abdominale a révélé plusieurs anomalies importantes dans l’abdomen.

Peu de temps avant sa chirurgie abdominale, l’animal a fait un arrêt cardiorespiratoire et a dû être réanimé. Un deuxième arrêt cardiorespiratoire après le début de la chirurgie lui a ensuite été fatal.

La nécropsie a confirmé que les principales lésions se trouvaient sur la vésicule biliaire et le foie. Sa condition médicale était « irréversible ».

Le mâle petit panda Ralphie, qui aura bientôt 13 ans, aura donc survécu à sa chère compagne. Le Zoo est en contact avec la coordonnatrice du plan de survie des pandas roux (Red Panda Species Survival Plan) afin de lui trouver rapidement une nouvelle colocataire.