Une importante activité policière avait cours vendredi dans le quartier de Charlesbourg, qui a été passé au peigne fin par les agents et le maître-chien. Fouilles dans les arbustes, sous les escaliers des résidences, dans les bacs à recyclage et à ordures; rien n'a été laissé au hasard pour trouver de nouveaux éléments de preuves et refaire la chronologie des tragiques événements.

Mort de la petite Rosalie: rien n'est laissé au hasard

Fouilles dans les arbustes, sous les perrons, dans les bacs à recyclage et à ordures; rien n’a été laissé au hasard par les autorités, vendredi, afin de trouver de nouveaux éléments de preuve et clarifier la chronologie des dernières heures de la petite Rosalie, trouvée sans vie mercredi après avoir été tuée par arme blanche.

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a érigé un poste de commandement vendredi après-midi non loin de l’avenue de Gaulle, dans Charlesbourg, où la fillette de deux ans a été retrouvée gisant dans une poubelle.

Le SPVQ avait notamment comme objectif de retrouver le propriétaire du sinistre bac à ordures. Cyndi Paré, porte-parole de la police de Québec, a expliqué en point de presse qu’il n’y avait aucun lien entre cette poubelle et la résidence près de laquelle elle a vraisemblablement été abandonnée.

Parallèlement, des battues avaient lieu un peu partout dans le quartier entourant le parc Terrasse Bon-Air, où une poussette vide et possiblement ensanglantée a été repérée mercredi matin. Des policiers équipés de détecteurs de métaux ont quadrillé le secteur, incluant le parc. Des dizaines de terrains résidentiels ont aussi été passés au peigne fin. Le maître-chien et une unité de recherche spécialisée du SPVQ ont participé aux efforts.

Tuée par arme blanche

La police de Québec a confirmé vendredi que Rosalie avait bel et bien été tuée par arme blanche. L’information avait été ébruitée dans les médias et a été confirmée par l’autopsie pratiquée jeudi à Montréal.

Selon les informations du Soleil, la petite Rosalie, deux ans, aurait reçu une dizaine de coups de couteau. Le Soleil a également appris que deux couteaux seraient recherchés par les enquêteurs. Les affaires publiques du SPVQ ont toutefois refusé de corroborer ce renseignement.

Sur l’avenue de Gaulle, où Rosalie a été trouvée mercredi après-midi, les policiers fouillaient les terrains sous les yeux des citoyens venus rendre hommage à la jeune victime. Au passage du Soleil en soirée, des dizaines de personnes continuaient d’affluer. Mots d’amour et toutous étaient légion sur le terrain de la résidence qui, rappelons-le, n’a aucun lien avec la suspecte Audrey Gagnon. 

Audrey Gagnon à sa sortie de la Centrale de police du Parc Victoria, jeudi

Cette dernière, 23 ans, était toujours détenue vendredi. Elle est pour le moment la seule suspecte dans cette affaire. Elle a été arrêtée pour meurtre mais n’a toujours pas été inculpée sous ce chef d’accusation. Elle a été accusée jeudi de méfait, d’entrave au travail des policiers et de bris d’engagement.

Une autopatrouille s’est par ailleurs rendue en début de soirée à l’immeuble à logements de l’avenue Gaspard — où Audrey Gagnon avait été localisée —, pour discuter avec des locataires.

Autres recherches samedi

Le poste de commandement du SPVQ devait être de retour au 2900, boulevard du Loiret, samedi, a confirmé le porte-parole Étienne Doyon, vendredi soir. Les recherches de vendredi se sont terminées vers 20h. Selon M. Doyon, l’appel au public a permis d’obtenir plusieurs nouvelles informations.

Les résidents de Québec peuvent transmettre des renseignements aux autorités en composant le 9-1-1 pour une intervention immédiate, ou en composant le 418 641-AGIR (2447). Pour les gens de l’extérieur de la ville de Québec, il faut contacter le 1 888 641-AGIR. Les informations sont traitées de façon confidentielle.

CE QUE L'ON SAIT

Mercredi

Une poussette vide est trouvée dans le parc Terrasse Bon-Air en matinée 

Un avis de recherche est lancé vers 14h30 pour trouver Audrey Gagnon et sa fille Rosalie

Audrey Gagnon est trouvée à 15h dans un appartement de l’avenue Gaspard

La police confirme en soirée qu’un corps retrouvé en fin d’après-midi sur l’avenue de Gaulle est celui de Rosalie

Jeudi

Audrey Gagnon est officiellement arrêtée pour meurtre

Elle comparaît au palais de justice de Québec pour des accusations de méfait, entrave et bris d’engagement

Vendredi

La police confirme que Rosalie Gagnon est décédée par arme blanche

Les enquêteurs des crimes majeurs recherchent le propriétaire du bac à ordures où la victime a été abandonnée