En service depuis 2007, le foyer de groupe de Roberval accueille des enfants de 9 à 13 ans aux prises avec des problèmes majeurs de comportement ou qui ont besoin d'un service de réadaptation intensif spécialisé. Le centre a fermé ses portes, hier.

Moratoire demandé

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) demande le décret d'un moratoire sur la fermeture du foyer de groupe de Roberval, qui a fermé boutique, hier.
Le vice-président régional, Gaston Langevin, tente de dénouer l'impasse. Il somme Québec d'agir maintenant dans ce dossier et promet que son syndicat passera à son plan B rapidement s'il n'obtient pas les réponses souhaitées.
«La marmite chauffe! Nous attendons des réponses d'heure en heure et si ça ne bouge pas, nous allons mettre en place un plan d'action, dont le contenu sera divulgué aux médias lundi», tranche le syndicaliste.
«Le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, s'est engagé clairement à maintenir les services du Centre jeunesse en place advenant son élection. On demande la même chose au Parti québécois», ajoute le vice-président régional de la FSSS-CSN.
Plus tôt cette semaine, la FSSS et le syndicat du Centre jeunesse du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont demandé au ministère de la Santé et des Services sociaux de faire une évaluation objective des besoins pour le type de service dispensé au foyer de groupe de Roberval.
Ils disent avoir aussi suggéré des moyens pour financer les services durant l'évaluation, lesquels ne nécessiteraient pas l'ajout de crédits additionnels. «La proposition est sérieuse et elle laisse la place à la discussion. Malheureusement, c'est toujours le silence radio du côté du gouvernement», explique Jeff Begley, président de la FSSS-CSN.
Rencontre lundi
Par le biais d'un communiqué émis hier après-midi, la direction du Centre jeunesse du Saguenay-Lac-Saint-Jean informe qu'une rencontre aura lieu lundi entre le syndicat des travailleurs pour discuter du suivi à apporter dans ce dossier. «Par respect pour les membres du syndicat invités à cette rencontre, aucune entrevue ne sera donnée d'ici là", souligne la responsable des communications de l'établissement, Brigitte Savaria.
Gaston Langevin aurait voulu que la rencontre se tienne avant cette date. Il déplore le report de celle-ci à lundi. «C'est assez ''cheap'' merci. C'est un dossier prioritaire et on voit qu'ils ne mettent pas leurs priorités à la bonne place.»
En service depuis 2007, le foyer de groupe de Roberval accueille des enfants de 9 à 13 ans aux prises avec des problèmes majeurs de comportement ou qui ont besoin d'un service de réadaptation intensif spécialisé.