Sur les 48 pays attendus à Desbiens, 42 pays ont été en mesure de participer aux compétitions.

Mondial de pétanque à Desbiens: manque à gagner de 30 000 $

La Ville de Desbiens, au Lac-Saint-Jean, sollicite à nouveau le gouvernement fédéral. Un manque à gagner de 30 000 $ persiste à la suite de la tenue du 48e Championnat mondial de pétanque, en septembre dernier. Le maire Nicolas Martel tient Ottawa en partie responsable des pertes financières et espère davantage de compréhension.

M. Martel est catégorique : l’absence de subventions du fédéral et l’impossibilité pour une cinquantaine de participants de se présenter à l’événement sont à l’origine des pertes. « Dans ce dossier, nous pensons, malheureusement, qu’il y a eu une erreur du fédéral. Quarante-huit pays sont débarqués au Canada. La pétanque est un sport très prisé. Je pense que c’est un manque de vision du fédéral de ne même pas donner 500 $ » a confié M. Martel au Quotidien.

Des équipes provenant de 48 pays étaient attendues. Toutefois, seulement 42 pays ont été en mesure de participer aux compétitions.

Des problèmes de visa et des refus du gouvernement fédéral expliquent l’absence de six pays qualifiés, soit le Bénin, le Mali, le Congo, la Côte d’Ivoire, la Mongolie et le Tchad. Au final, ce sont près d’une cinquantaine de personnes qui n’auront pas mis les pieds dans la ville « extrême ».

La ville hôte s’est malgré tout retrouvée dans l’obligation d’honorer certaines réservations, dont celles en lien avec l’hébergement. M. Martel estime les pertes à 20 000 $.

Le maire de Desbiens et maître d’œuvre de l’événement espère que son appel sera entendu par le fédéral. Il déplore n’avoir obtenu aucune subvention de ce palier gouvernemental. Pourtant, il assure avoir fourni tous les documents dans les délais prévus. À titre comparatif, le gouvernement provincial avait réservé une somme de 115 000 $ à l’événement. La MRC de Lac-Saint-Jean-Est a également contribué au projet en allouant une subvention de 25 000 $.

Il rappelle l’immense visibilité dont a bénéficié la région. « En Europe, la vitrine pour le Lac-Saint-Jean, pour le Québec, a été importante. Il y a plus de 80 sites Internet répertoriés qui ont parlé du Lac-Saint-Jean. C’est une vitrine incroyable pour le Canada », conclut M. Martel.

Appui de la ville d’Alma

Le conseil municipal d’Alma a déposé un projet de résolution lors de la séance ordinaire du conseil municipal de lundi dernier afin d’appuyer la municipalité voisine dans sa démarche. « Moi qui ai eu des doutes au tout début, j’ai dû faire amende honorable. Ce fut un succès », a confié le maire d’Alma, Marc Asselin.

« D’appuyer la Ville de Desbiens dans ses démarches auprès des gouvernements supérieurs afin d’obtenir dédommagement financier résultant de l’absence de six pays d’Afrique qui n’ont pu participer à la 48e édition du Championnat du monde de pétanque masculin, qui s’est tenu à Desbiens du 13 au 16 septembre 2018, en raison des délais relatifs à l’octroi de leur visa ou à leur refus par le gouvernement fédéral, et ce, malgré des démarches et des lettres justificatives auprès des ambassades concernées », peut-on lire dans la résolution d’Alma dont des copies seront transmises au député fédéral de Lac-Saint-Jean, Richard Hébert, et au maire de Desbiens, Nicolas Martel.

Par ailleurs, ce dernier assure détenir l’appui de l’ensemble des municipalités de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est.