Des enquêteurs du NTSB inspectent le moteur qui s'est désintégré en vol mardi.

Vol Southwest: inspections d’urgence sur certains moteurs

NEW YORK — Le régulateur aérien américain, la Federal Aviation Administration (FAA), a exigé vendredi des inspections d’urgence, sous 20 jours, de certains moteurs de la famille CFM56 suite à l’accident du vol New-York Dallas qui a fait un mort mardi.

Le régulateur exige notamment l’examen sous 20 jours des lames de ventilateur des moteurs CFM56 pour Boeing 737 ayant effectué plus de 30000 rotations, soit quelque 352 moteurs aux États-Unis et 681 dans le monde.

La FAA a annoncé avoir pris cette décision sur la base des premières informations émanant de l’enquête sur l’accident de mardi et d’un bulletin publié plus tôt vendredi par le fabricant de ces moteurs, la société franco-américaine CFM, co-entreprise du français Safran et de l’américain General Electric.

Dans un communiqué, CFM avait appelé à accélérer les inspections de ses moteurs CFM56-7B équipant les Boeing 737, en commençant à inspecter sous 20 jours ceux ayant effectué plus de 30000 «cycles» (allumage du moteur/décollage et atterrissage/arrêt complet). Puis, «d’ici la fin aout», ceux ayant effectué plus de 20000 rotations, soit quelque 2500 moteurs supplémentaires.

Passée la première inspection, recommandée dès les 20000 cycles atteints, le fabricant recommande de faire réinspecter les moteurs tous les 3000 cycles, soit environ tous les deux ans, précise-t-elle.

Les moteurs CFM56-7B sont utilisés par quelque 60 compagnies aériennes, a ajouté CFM, soulignant avoir mobilisé 500 techniciens pour «minimiser les perturbations» générées par ces inspections supplémentaires.

Cet ordre de la FAA survient trois jours après qu’un vol de la compagnie Southwest avec 149 personnes à bord a vu une partie de son moteur CFM-56 se détacher en vol, brisant un hublot et blessant mortellement une passagère.

Le Boeing 737, qui devait relier New York à Dallas, a dû faire un atterrissage d’urgence à l’aéroport de Philadelphie.

La passagère décédée, une mère de famille de 43 ans, a été partiellement happée à l’extérieur de l’appareil pendant le vol.

Les premiers éléments de l’enquête ont montré qu’une lame du ventilateur du moteur s’était détachée, ainsi qu’une partie du carénage, et que des éclats semblaient être venus briser le hublot.