M. Geddert, entraîneur de l’équipe américaine championne olympique aux JO-2012, est visé par une enquête criminelle ouverte dans la foulée des condamnations de Larry Nassar dans trois procès distincts pour des faits portant sur deux décennies.

USA: l’entraîneur des gymnastes accusé de ne pas avoir dénoncé Nassar

La championne olympique de gymnastique Aly Raisman a accusé jeudi son ancien entraîneur John Geddert d’avoir été au courant des agressions sexuelles commises par Larry Nassar, ex-médecin de l’équipe des Etats-Unis qui a fait au moins 265 victimes.

L’Américaine, elle-même victime de Larry Nassar, a expliqué sur CNN avoir discuté avec ses coéquipières en 2011, en présence de M. Geddert, des attouchements qu’elles subissaient mais sans qu’il ne réagisse.

«On en parlait entre nous. Une de mes coéquipières a raconté avec précision ce que lui avait fait Nassar la nuit précédente. John Geddert était dans la voiture avec nous et il n’a rien dit», a déclaré la championne olympique aux Jeux de Londres 2012 et de Rio 2016.

«Je ne sais pas ce qu’il a fait, ou n’a pas fait, à partir de là. Je sais qu’il ne nous a pas posé de questions, mais c’est pour cela que nous avons besoin que cette enquête aille au bout des choses pour déterminer qui était au courant de cela», a ajouté la gymnaste, aujourd’hui âgée de 23 ans.

M. Geddert, entraîneur de l’équipe américaine championne olympique aux JO-2012, est visé par une enquête criminelle ouverte dans la foulée des condamnations de Larry Nassar dans trois procès distincts pour des faits portant sur deux décennies.

Ce dernier a écopé d’une peine de 60 ans de prison, d’une autre allant de 40 à 175 ans et d’une troisième de 40 à 125 ans.

Plusieurs victimes de Larry Nassar, qui agressait sexuellement les athlètes --souvent mineures-- sous couvert de traitements médicaux, reprochent à John Geddert de les avoir forcées à des consultations avec le médecin. Certaines gymnastes affirment même avoir subi des abus physiques et verbaux de la part de l’entraîneur.

La Fédération américaine de gymnastique l’a suspendu il y a deux semaines, quelques heures avant que l’entraîneur annonce prendre sa retraite.

«Tout cela n’aurait jamais dû arriver. Vous savez, si un adulte avait écouté ou avait eu le courage d’agir, nous ne l’aurions jamais rencontré», a expliqué Aly Raisman.

Le Comité olympique américain a lancé une enquête pour tenter de comprendre comment le médecin a pu agresser, à l’insu de tous, des centaines de jeunes filles.