Vladimir Poutine se représente à l’élection présidentielle du 18 mars prochain.

Une vidéo antigai pour appeler à voter Poutine

MOSCOU — Une vidéo appelant les électeurs russes à voter pour Vladimir Poutine à l’élection présidentielle du 18 mars, sous peine d’affronter un «cauchemar» dans lequel ils devront héberger des gais chez eux, était devenue virale en Russie lundi.

Cette vidéo dont les auteurs sont inconnus, diffusée dès vendredi sur les réseaux sociaux, totalisait déjà plus de trois millions de vues lundi.

Affichant une brochette d’acteurs connus, cette vidéo commence par montrer un père de famille qui, après avoir affirmé ne pas aller voter, se retrouve en rêve dans un monde sans Vladimir Poutine.

Il se voit alors obligé de partager son toit avec un homosexuel peu sympathique, installé dans sa cuisine en train de se faire les ongles, puis de manger une banane dans une pose très suggestive.

Ce passage fait référence à la candidate libérale Ksenia Sobtchak, qui s’est prononcée pour la légalisation du mariage homosexuel en Russie, une perspective peu probable dans ce pays très conservateur. Lundi, Ksenia Sobtchak a condamné cette vidéo, ajoutant sur sa page Instagram que «présenter la communauté LGBT comme une menace n’est pas une plaisanterie».

La vidéo, également accessible sur YouTube, a été particulièrement regardée sur la page Facebook d’un analyste politique soutenant le Kremlin, Alexandre Kazakov, qui se présente comme un conseiller des séparatistes prorusses installé à Donetsk.

M. Kazakov a dit «ignorer qui a commandé et qui a fabriqué» la vidéo en question.

Deux autres vidéos, visant à mobiliser l’électorat avant l’élection présidentielle sans surprise organisée le 18 mars, ont été simultanément diffusées.

Dans une des vidéos, qui porte le titre Sexe et vote : réservés aux adultes et a été visionnée sur YouTube plus de 700 000 fois, une jeune fille fait la connaissance d’un jeune homme dans une boîte de nuit. Avant de l’embrasser, elle lui demande s’il a bien 18 ans et, après sa réponse affirmative, s’il est bien allé voter à la présidentielle. Sa réponse étant cette fois négative, elle disparaît en lui lançant : «Et tu dis que tu es un adulte?»

Le taux de participation est la principale préoccupation du Kremlin, l’opposant numéro 1 Alexeï Navalny ayant été écarté de la présidentielle et appelant à boycotter le scrutin.