La tempête tropicale qui a rapidement pris de la vigueur, lundi, pour devenir l’ouragan Michael devrait s’intensifier avant de s’abattre sur les côtes de la Floride, probablement en milieu de semaine, selon les météorologues.

Une tempête tropicale devient l'ouragan Michael et menace la Floride

MIAMI - La tempête tropicale qui a rapidement pris de la vigueur, lundi, pour devenir l’ouragan Michael devrait s’intensifier avant de s’abattre sur les côtes de la Floride, probablement en milieu de semaine, selon les météorologues.

Michael pourrait se transformer en ouragan majeur avec des vents atteignant les 178 kilomètres à l’heure d’ici mardi soir, a indiqué le Centre national des ouragans, basé à Miami.

Puisque la tempête survolera pendant deux à trois jours le golfe du Mexique, dont l’eau est très chaude et les conditions atmosphériques favorables, «il est fort possible que Michael soit un ouragan majeur lorsqu’il touchera terre», a déclaré Robbie Berg, un spécialiste des ouragans travaillant pour le Centre.

L’ouragan Michael, en raison de son ampleur, de la force de ses vents et de ses fortes pluies, pourrait provoquer de dangereuses inondations sur une partie de la côte ouest de la Floride.

Le directeur du Centre national des ouragans, Ken Graham, explique que l’eau de la mer poussée par de puissantes vagues pourrait faire déborder de nombreux cours d’eau et estuaires.

«C’est une partie du golfe du Mexique qui est incroyablement vulnérable aux ondes de tempête», a déclaré M. Graham.

Certaines régions côtières de la Floride pourraient subir des marées de tempête pouvant atteindre jusqu’à 3,5 mètres, tandis que Michael pourrait également déverser jusqu’à 30 centimètres de pluie sur certaines municipalités, ont prévenu les météorologues.

À 17h lundi, Michael soufflait des vents soutenus atteignant environ 130 km/h alors qu’il se déplaçait vers le nord à une vitesse de 15 km/h.

L’oeil de l’ouragan se trouvait à environ 45 km de la pointe ouest de Cuba et à environ 835 km au sud d’Apalachicola, en Floride.

Selon le Centre national des ouragans, Michael a secoué l’ouest de Cuba en fin de matinée lundi avec de fortes pluies et des vents violents. Les météorologues ont averti qu’il pourrait déverser jusqu’à 30 centimètres de pluie dans l’ouest de l’État insulaire. On craint des inondations soudaines et des glissements de terrain dans les régions montagneuses.

Le gouverneur de la Floride, Rick Scott, a décrété l’état d’urgence dans 26 comtés afin d’accélérer les préparatifs, libérer des ressources et déployer 500 membres de la garde nationale floridienne.

Lundi, une grande butte de sable avait déjà été réduite en une petite dune à Tallahassee alors que des résidants se préparaient à de possibles inondations. Un employé de la Ville de Tallahassee a précisé qu’un autre chargement de sable était en route.

«Tout indique que la situation sera grave, a affirmé le commissaire de la Ville, Gil Ziffer, ajoutant que si la tempête frappait la capitale, les dégâts causés aux arbres et les pannes d’électricité seraient considérables. Espérons que personne ne sera blessé et que personne ne perdra la vie.»

Il y a deux ans, l’ouragan Hermine avait privé de courant Tallahassee pendant plusieurs jours et provoqué de nombreuses inondations alors qu’il martelait la côte du golfe du Mexique.

Lundi après-midi, Michael balayait l’ouest de Cuba avec des pluies torrentielles et des vents puissants.

D’après le Centre national des ouragans à Miami, les vents soutenus de l’ouragan soufflaient à 120 kilomètres à l’heure, lundi. Michael se déplaçait vers le nord à une vitesse de 11 kilomètres à l’heure.

Le centre de l’ouragan se trouvait à 30 kilomètres à l’ouest de Cuba et à environ 230 kilomètres à l’est-nord-est de Cozumel, au Mexique.