Les propos de M. Fico (droite, photo) ont été dénoncés par sa ministre de la Justice, Lucia Zitnanska, du parti Most-Hid, membre de la coalition gouvernementale.

Un ministre slovaque critique le PM pour «des théories du complot»

BRATISLAVA - La ministre slovaque de la Justice a critiqué lundi le Premier ministre de gauche Robert Fico pour avoir lancé «des théories du complot», alors que des appels à sa démission continuent après le meurtre d’un journaliste d’investigation.

M. Fico a reproché lundi au président de la République Andrej Kiska d’avoir rencontré en privé, le 20 septembre dernier, le milliardaire américain George Soros, et évoqué des tentatives de «déstabiliser le pays», après que le chef de l’Etat eut appelé dimanche à un remaniement du gouvernement ou à des élections anticipées.

«Je me demande pourquoi le chef d’État de la République Slovaque est allé rencontrer en privé un homme qui porte un nom très douteux et qui s’appelle Soros», a dit M. Fico, avant d’affirmer que le discours de M. Kiska «de toute évidence n’avait pas été écrit en Slovaquie».

Ses propos ont été dénoncés par sa ministre de la Justice, Lucia Zitnanska, du parti Most-Hid, membre de la coalition gouvernementale.

M. Fico «a décidé de faire appel aux plus bas instincts des gens avec des théories du complot», a-t-elle dit aux journalistes.

L’assassinat de Jan Kuciak et de sa fiancée a provoqué un choc dans le pays.

Le parti Most-Hid doit décider lundi prochain s’il compte quitter ou non la coalition gouvernementale.

Des milliers de personnes, dont 25.000 à Bratislava, ont participé vendredi soir à des manifestations anti-corruption et réclamé la démission tant de M. Fico que de son ministre de l’Intérieur.

Jan Kuciak, assassiné par balles avec sa fiancée, était sur le point de publier un article sur les liens présumés entre des hommes politiques slovaques et des hommes d’affaires italiens soupçonnés d’être liés à la mafia calabraise, la ‘Ndrangheta.