La révélation sur la dissimulation d'une attaque informatique constitue la plus récente tuile sur la réputation d'Uber.

Uber: 57 millions d'usagers se sont fait voler des renseignements

SAN FRANCISCO - Uber met cartes sur table concernant sa dissimulation d'une attaque informatique il y a un an ayant dérobé les renseignements personnels de plus de 57 millions de clients et de chauffeurs du service de transport alternatif.

La révélation faite mardi constitue la plus récente tuile sur la réputation d'Uber.

L'entreprise de San Francisco a écarté Travis Kalanick du poste de chef de la direction en juin après qu'une enquête interne eut conclu qu'il avait bâti une culture d'entreprise ouvrant la voie au harcèlement sexuel contre des employées et encourageant les employés à étirer le cadre légal.

L'actuel chef de la direction, Dara Khosrowshahi, a critiqué la gestion par l'entreprise du vol de renseignements personnels dans un message sur un blogue, disant par ailleurs qu'il n'y avait pas d'indice d'utilisation malveillante de ces renseignements.

Les pirates ont recueilli les noms, les courriels et les numéros de téléphone de 57 millions d'usagers. Ils ont aussi intercepté les numéros de permis de conduire de 600 000 chauffeurs d'Uber.