L’administration pourrait annoncer sa décision dès mardi, ont indiqué les officiels américains.

Trump se prépare à couper des millions $ dans l’aide aux réfugiés palestiniens

L’administration Trump se prépare à retirer des dizaines de millions de dollars en financement à l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens, en sabrant la première contribution de l’année par plus de la moitié ou en l’éliminant entièrement, selon des responsables américains.

Le président Donald Trump n’a pas pris de décision définitive, mais s’apprêterait à remettre seulement 60 millions $ du premier octroi prévu de 125 millions $ à l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine, ont indiqué ces responsables, qui n’étaient pas autorisés à discuter publiquement de la question et ont parlé sous le couvert de l’anonymat.

Aussi, les contributions à l’avenir nécessiteraient que l’agence, fortement critiquée par Israël, démontre des changements importants dans ses activités, ont-ils indiqué, ajoutant qu’une possibilité étudiée exigerait que les Palestiniens reprennent des discussions de paix avec Israël.

Le département d’État américain a affirmé dimanche que la décision faisait l’objet d’un examen, et qu’il y avait «encore des délibérations». La Maison-Blanche n’a pas répondu dans l’immédiat à des questions sur ces enjeux.

L’administration pourrait annoncer sa décision dès mardi, ont indiqué les officiels américains. Le plan de retrait d’une partie du financement est appuyé par le secrétaire d’État, Rex Tillerson, et le secrétaire à la Défense, James Mattis, qui l’auraient présenté comme un compromis à des demandes plus tranchées de la part de l’ambassadrice américaine aux Nations unies, Nikki Haley.

Les États-Unis constituent le principal donateur de l’agence, fournissant près de 30 pour cent de son budget total.