Donald Trump est monté au créneau vendredi contre la France et sa taxe sur les géants américains du numérique.

Trump menace le vin français «après la stupidité de Macron»

WASHINGTON — Donald Trump est monté au créneau vendredi contre la France et sa taxe sur les géants américains du numérique en dénonçant «la stupidité» du président Emmanuel Macron et menaçant de rétorsions le vin français, un des produits d’exportation tricolores les plus emblématiques.

«La France vient d’imposer une taxe du numérique à nos grandes entreprises technologiques américaines. Si quelqu’un devait les taxer, cela devrait être leur pays d’origine, les États-Unis», a tweeté le président américain.

«Nous annoncerons bientôt une action réciproque substantielle après la stupidité de Macron. J’ai toujours dit que le vin américain était meilleur que le vin français!» a ajouté l’hôte de la Maison-Blanche, qui ne boit pas d’alcool.

La Maison-Blanche a annoncé dans la soirée que MM. Trump et Macron s’étaient parlés par téléphone pendant la journée, ajoutant qu’ils avaient évoqué la taxe française sur les géants du numérique, mais sans préciser si les vins français étaient au menu des discussions entre les deux dirigeants.

De l’autre côté de l’Atlantique, la réaction n’a pas tardé : «La France mettra en œuvre ses décisions nationales», a réagi le ministre de l’Économie Bruno Le Maire.

Le parlement français avait définitivement adopté le 11 juillet l’instauration d’une taxe sur les géants du numérique, faisant de la France un pays pionnier en matière d’imposition des «GAFA» (acronyme désignant Google, Amazon, Facebook et Apple) et autres multinationales accusées d’évasion fiscale.

L’administration Trump avait annoncé la veille de cette décision qu’elle lançait une enquête pour mesurer les effets d’une telle taxe sur les entreprises américaines.

Puis, lors du G7 en France il y a deux semaines, Paris et Washington avaient semblé réduire leur contentieux, les ministres des Finances évoquant alors des progrès vers un accord mondial sur la taxation du numérique.

«La taxation universelle des activités digitales est un défi qui nous concerne tous. Nous souhaitons parvenir à un accord sur ce sujet dans le cadre du G7 et de l’OCDE», a souligné vendredi Bruno Le Maire.