Le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin (au centre), était présent lors d’une démonstration des services de douaniers français à Gennevilliers, au nord-ouest de Paris, mardi.

Record de neuf tonnes de cocaïne saisies en France en 2017

GENNEVILLIERS — Les douaniers français ont saisi en 2017 plus de neuf tonnes de cocaïne, une quantité record pour cette drogue, dont le trafic emprunte une «nouvelle route» par le Pacifique.

Avec 9,2 tonnes de cocaïne interceptées en France et en haute mer l’année dernière, les douaniers battent leur précédent record de 2015 (8,6 tonnes), selon leur bilan annuel présenté mardi par le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin.

«Nous constatons l’apparition d’une nouvelle route de la cocaïne, qui quitte l’Amérique du sud, passe par le canal de Panama avant d’être livrée en Australie et en Nouvelle-Zélande. On se retrouve sur la route des trafiquants», explique à l’AFP la Direction générale des douanes.

Ainsi, trois voiliers qui naviguaient dans le Pacifique sud au large de la Polynésie française et des îles Tonga ont été interceptés en janvier et novembre avec à leur bord un total de 2,8 tonnes de cocaïne.

Le record de saisies peut également être mis en parallèle avec la hausse de 50% des plantations de coca en Colombie, principal producteur de cocaïne d’Amérique du sud, passées de 96.000 à 146.000 hectares entre 2015 et 2016, selon l’ONU.

Au total, près de 100 tonnes de stupéfiants, dont 64,7 tonnes de cannabis, ont été interceptées l’an passé, à la fois en France, en haute mer et à l’étranger grâce aux renseignements des douaniers français.

À noter également les saisies, inédites en France, de 750.000 comprimés de captagon à l’aéroport de Roissy.

Comme chaque année, 2017 a également offert son lot de prises exotiques par les douaniers. Une demi-tonne d’écailles de tortues marines menacées d’extinction, destinées à la production de lunettes, peignes ou pendentifs, a ainsi été découverte dans des cartons à Roissy. L’aéroport parisien, terrain de chasse de choix des douaniers avec 65 millions de passagers chaque année, a également vu un voyageur débarquer du Bénin avec un python royal dans sa valise.