La soeur de Kim Jong Un, Kim Yo Jong, aux côtés du vice-président américain, Mike Pence, pendant les Jeux olympiques.

Rapprochement possible entre la Corée du Nord et Washington

SÉOUL, Corée, République de - Le Bureau du président sud-coréen Moon Jae-in a indiqué dimanche que la Corée du Nord était prête à entamer des pourparlers avec les États-Unis.

L’administration sud-coréenne a cité un délégué nord-coréen présent aux Jeux olympiques, qui aurait déclaré que le régime de Pyongyang était prêt à mener des négociations avec Washington.

Les États-unis et la Corée du Nord n’ont aucune relation diplomatique. Au cours des derniers mois, le leader nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump se sont mutuellement attaqués, par des propos souvent provocateurs.

Ce revirement de situation survient alors que la Corée du Nord a présenté dimanche les dernières sanctions unilatérales américaines annoncées vendredi comme un acte de guerre, selon un communiqué diffusé par l'agence nord-coréenne KCNA.

Le président américain, Donald Trump, a annoncé vendredi de nouvelles mesures visant à isoler encore plus la Corée du Nord en raison de ses programmes nucléaire et balistique, parlant des sanctions les plus lourdes jamais imposées contre un pays.

Ces mesures visent plus de 50 sociétés de transport maritime et navires qui, selon l'exécutif américain, aident Pyongyang à contourner les nombreuses restrictions auxquelles le régime est assujetti.

Entre deux lignes

Le ministère promet par ailleurs des représailles si les États-Unis «ont vraiment le culot» de défier Pyongyang de façon «rude».

Lors d’une conférence de presse commune avec le Premier ministre australien Malcolm Turnbull, M. Trump avait appelé vendredi à l’union pour «empêcher cette dictature brutale de menacer le monde de dévastation nucléaire», en référence à la Corée du Nord.

Il avait indiqué que, si les sanctions ne fonctionnaient pas, les États-Unis devraient «passer à la phase 2» et ajouté que «cela pourrait être rude».

Dimanche, le ministère nord-coréen des Affaires étrangères a promis de «mater les États-Unis à notre façon» en cas de provocation.