L’attaque a été commise en plein milieu d’après-midi contre une gendarmerie à Dieuze, une localité de 3000 habitants, par un jeune militaire armé d’un couteau.

Possible acte terroriste en France: un militaire agresse un policier

DIEUZE — Un militaire de 19 ans a agressé un policier à l’arme blanche lundi dans l’est de la France avant d’être blessé par balles, a indiqué la justice française, n’excluant pas un acte terroriste.

L’attaque a été commise en plein milieu d’après-midi contre une gendarmerie à Dieuze, une localité de 3000 habitants, par le jeune militaire armé d’un couteau. Elle avait été précédée d’un appel reçu par la gendarmerie avertissant d’un acte de ce type, et dont l’auteur se revendiquait du groupe État islamique, selon le procureur de la République de Metz, Christian Mercuri.

«Il faut mettre en rapport les faits avec un appel reçu par le centre opérationnel de la gendarmerie peu avant dans lequel un individu a déclaré qu’il était militaire, qu’il allait y avoir un carnage à Dieuze et qu’il se revendiquait de l’État islamique», a déclaré le magistrat devant la presse.

Le Parquet national antiterroriste de Paris doit désormais dire s’il se «saisit ou pas» de cette affaire, a-t-il poursuivi.

L’assaillant, a-t-il rappelé, a fait «face à un militaire de la gendarmerie qui a été dans l’obligation de faire usage de son arme de service», tirant «à deux reprises».

Transporté à l’hôpital de Metz, le jeune militaire qui s’était «engagé dans l’armée début décembre» a été opéré.

Le gendarme, auteur des coups de feu, a «pour sa part été légèrement blessé au bras par l’arme blanche et hospitalisé», toujours selon le procureur. L’armée française avait indiqué en décembre prêter attention aux phénomènes de radicalisation dans ses rangs, après la publication d’un rapport faisant état d’une trentaine de cas de soldats ayant rejoint des organisations djihadistes depuis 2012.

La France a été frappée en 2015 par des attentats meurtriers qui ont été suivis par une série d’attaques djihadistes, le bilan total dépassant les 250 morts. La dernière attaque à l’arme blanche a fait un mort en janvier à Villejuif, près de Paris.