Les habitants de La Nouvelle-Orléans ont fait le plein de sacs de sable avant l’arrivée de l’ouragan. Nate est finalement passé à l’est de la ville.

Nate épargne La Nouvelle-Orléans

LA NOUVELLE-ORLÉANS — L’ouragan Nate a touché terre à proximité de l’embouchure du Mississippi, en Louisiane, samedi soir. Il a frappé les côtes de la Louisiane et se dirigeait rapidement vers le Mississippi, où il pourrait causer d’importantes inondations dans les basses terres.

Nate est passé à l’est de La Nouvelle-Orléans, épargnant la ville de ses vents les plus violents et de la marée de tempête. Sa rapidité diminue le risque de voir se prolonger des précipitations qui auraient pu affaiblir le système de drainage de la municipalité. 

Le couvre-feu, qui avait été établi dans la ville réputée pour ses soirées chaudes à compter de 19h, a été levé après que le Centre national des ouragans ait annulé l’avertissement d’ouragan pour la ville. Déjà, les rues n’étaient pas aussi remplies qu’elles le sont habituellement le samedi soir.

Plusieurs villes de la région, comme Gulfport et Biloxi, étaient en état d’alerte. Certains hôtels du littoral et des casinos ont été évacués et la pluie s’est mise de la partie. Les météorologues s’attendaient à des précipitations pouvant atteindre de 7 à 15 cm. Certains endroits isolés pourraient même recevoir jusqu’à 25 cm de pluie.

Nate est devenu un ouragan de catégorie 1 lorsqu’il a touché terre en soirée samedi, ses vents atteignant 137 km/h. Les météorologues avaient évoqué la possibilité qu’il passe en force de catégorie 2 au cours des prochaines heures, mais cela semble de moins en moins probable.

Il avait auparavant déferlé sur la péninsule du Yucatan et fait des morts en Amérique centrale, au Nicaragua et au Honduras notamment.

La Louisiane et le Mississippi ont déclaré l’état d’urgence, et ordonné des évacuations le long des côtes. Des abris temporaires ont été mis à la disposition des résidents évacués.

Le président Donald Trump a ordonné l’assistance du gouvernement fédéral aux États qui ont déclaré l’état d’urgence.

Le plan de prévention d’urgence vise à accélérer le processus de soutien sur place afin de protéger la population et les propriétés dans ces régions. Le décret cible précisément 17 paroisses, principalement sur les côtes de la Louisiane.

Plusieurs régions ont ordonné aux populations d’évacuer, alors que les États du Mississippi et de l’Alabama ont ouvert des refuges pour accueillir les citoyens.

Un total de 66 plateformes de production de gaz et de pétrole ont été évacuées dans le golfe du Mexique, ce qui représente environ 9 % des installations pétrolières et gazières habitées dans la région.

Nate a causé des inondations et des glissements de terrain, notamment au Costa Rica.

Selon le département de l’Intérieur, des équipes de travail ont aussi été évacuées depuis cinq plateformes de forage dans le golfe et d’autres plateformes ont été déplacées hors de la trajectoire prévue de l’ouragan.

Environ un cinquième de la production de pétrole américaine provient du golfe du Mexique. La plupart des plateformes ont pu éviter l’ouragan Harvey en août.

Dévastation en Amérique centrale

Nate a causé d’importants dégâts lors de son passage en Amérique centrale qui déplore au moins 31 victimes. Le Costa Rica, le Nicaragua et le Honduras commençaient à évaluer les destructions, mais des villages entiers restaient coupés du monde.

Au Costa Rica, où plus de 5000 personnes se sont réfugiées dans des abris temporaires, les secouristes recherchaient encore plus de 30 personnes. Le président Luis Guillermo Solis a décrété trois jours de deuil national en hommage aux victimes et prévenu que le risque d’inondations et de glissements de terrain allait persister ces prochains jours.

Le Nicaragua semble être le pays le plus touché avec, d’après la vice-présidente Rosario Murillo, plus de 10 000 personnes affectées par des inondations et coulées de boue, tandis que des milliers de familles étaient privées d’électricité.  Avec AFP