Le super typhon Mangkhut a frappé de plein fouet les Philippines, samedi.

Mangkhut ravage les Philippines et balaie la Chine

TUGUEGARAO — Le typhon Mangkhut a balayé les régions densément peuplées de Hong Kong et du sud de la Chine dimanche après avoir ravagé le nord des Philippines avec des vents violents et de fortes pluies qui ont fait au moins 28 morts dans des glissements de terrain et l'effondrement de maisons.

La plus forte tempête de cette année dans le monde a traversé la pointe nord de l'île de Luçon, un grenier qui est également une région de plaines de riz inondables et de provinces montagneuses ayant connu des glissements de terrain mortels.

Plus de cinq millions de personnes se trouvaient sur le chemin du typhon qui équivaudrait à un ouragan de catégorie 5 dans l'Atlantique au moment où il a frappé les Philippines. Dimanche matin, des vents soutenus de 155 km/h ont soufflé. Les rafales pouvaient atteindre 190 km/h.

Les alertes de tempête les plus élevées ont été publiées pour Hong Kong et le sud de la Chine. Le bureau provincial de Guangdong chargé de la prévention des inondations a indiqué dimanche que près d'un demi-million de personnes avaient été évacuées de sept villes.

L'observatoire de Hong Kong a indiqué que bien que Mangkhut se soit légèrement affaibli, ses vastes bandes de pluie intenses provoquaient de fortes précipitations et des bourrasques fréquentes. Une onde de tempête de 3,5 mètres ou plus est attendue sur le bord de mer du détroit Victoria Harbour, a indiqué l'observatoire, demandant à la population d'éviter le rivage.

Les Philippins habitant dans la zone touchée disent avoir vécu une nuit d'angoisse face à la nature déchaînée.

Au moins 28 morts

Le directeur général de la police nationale philippine, Oscar Albayalde, a déclaré à l'Associated Press que 20 personnes sont mortes dans la région de Cordillera, quatre dans la province voisine de Nueva Vizcaya et un autre en dehors des deux régions. Trois autres décès ont été signalés dans la province du nord-est de Cagayan, où le typhon a touché terre.

Parmi les victimes se trouvent un nourrisson et un enfant de deux ans qui sont décédés avec leurs parents. Le couple avait refusé d'évacuer immédiatement leur secteur à risque élevé dans une ville de montagne de la province de Nueva Vizcaya, a soutenu Francis Tolentino, un conseiller du président philippin Rodrigo Duterte.

«Ils ne peuvent pas décider par eux-mêmes où aller», a-t-il déclaré à propos des enfants, exprimant de la frustration que la tragédie n'ait pas été prévenue.

Francis Tolentino, qui est responsable de la coordination des interventions en cas de catastrophe, a précisé qu'au moins deux autres personnes étaient portées disparues.

Le maire Mauricio Domogan a déclaré qu'au moins trois personnes étaient mortes et que six autres étaient portées disparues dans sa ville montagneuse de Baguio après que des vents violents et de la pluie aient détruit plusieurs maisons et provoqué des glissements de terrain. On ignore si les décès et les disparitions notés par M. Domogan ont été inclus dans le décompte total des morts.

Environ 87 000 personnes ont été évacuées des zones à haut risque des Philippines. M. Tolentino et d'autres responsables leur ont conseillé de ne pas rentrer chez eux tant que le danger persiste.