Les cinq victimes de la fusillade au Capital Gazette

ANNAPOLIS — Les victimes de la fusillade d’Annapolis jeudi, quatre journalistes et une employée du marketing, avaient de 34 à 61 ans. Trois hommes et deux femmes, tous employés du Capital Gazette, ont été abattus sur leur lieu de travail.

Rob Hiaasen, 59 ans

Rob Hiaasen

Il était rédacteur en chef adjoint et éditorialiste du quotidien depuis 2010. Ce journaliste expérimenté et respecté travaillait auparavant, depuis 1993, pour le Baltimore Sun (propriétaire du Capital Gazette).

Selon le Baltimore Sun, cet homme «jovial» était un «mentor généreux», qui aimait écrire sur des sujets insolites comme récemment sur les 10 meilleures chansons sur la pluie.

Surnommé «Big Rob» du fait de sa carrure imposante, il avait célébré il y a une semaine ses 33 ans de mariage avec son épouse Maria — qui fêtait jeudi ses 58 ans. Ils ont eu trois enfants.

Son frère est le journaliste et écrivain Carl Hiaasen, dont deux livres ont été adaptés au cinéma. «Il aimait cette salle de rédaction» où il a perdu la vie, a-t-il indiqué au Washington Post.

Wendi Winters, 65 ans

Wendi Winters

Elle couvrait les informations locales et était responsable des éditions spéciales.

Elle a commencé sa carrière à New York, dans la mode avec sa propre boutique et les relations publiques, avant de s’installer dans le Maryland il y a une vingtaine d’années où elle travaillait à la pige pour la presse locale, raconte le Baltimore Sun.

Journaliste prolifique, cette mère de quatre enfants faisait partie à plein temps du personnel du Capital Gazette depuis 2013. Elle avait étudié le stylisme à la Virginia Commonwealth University, et était notamment bénévole pour la Croix-Rouge.

«Tout le monde dans la ville connaissait Wendy Winters», a commenté Gavin Buckley, maire d’Annapolis, au Washington Post.

Gerald Fischman, 61 ans

Gerald Fischman

Il était chargé de la supervision de la page éditoriale depuis 1992. Il avait décroché un diplôme de journalisme à l’université du Maryland en 1979.

«Gerald avait l’esprit le plus affûté en matière journalistique. Il avait les mots les plus percutants — à l’oral ou à l’écrit — que quiconque j’ai jamais rencontré», a tweeté Jimmy DeButts, journaliste du Capital Gazette. «Il était gentil et généreux envers les journalistes, jeunes et vieux.»

Selon le Baltimore Sun, il était marié à une chanteuse d’opéra de Mongolie.

John McNamara, 56 ans

John McNamara

Il avait la responsabilité de l’actualité des lycées et universités ainsi que du sport professionnel.

Il avait d’ailleurs quitté le Capital Gazette pour aller dans un journal concurrent d’Annapolis accomplir son «rêve: le journalisme sportif». Mais après quelques années, il y a presque 24 ans, il était retourné au Capital Gazette, selon le Baltimore Sun.

Diplômé de l’université du Maryland, il a écrit deux ouvrages sur les équipes de football américain et de basket de l’établissement, les Maryland Terrapins. Ces derniers ont salué sa mémoire sur Twitter, avec sa photo: «Nous pleurons la perte d’un ami, d’un Terp et d’un merveilleux écrivain, John McNamara».

Il était marié, sans enfant.

Rebecca Smith, 34 ans

Rebecca Smith

Elle avait intégré le service marketing du journal en novembre et était auparavant employée dans une entreprise de santé.

«C’était une personne très attentionnée», a relevé Marty Padden, responsable de ce service, au Baltimore Sun.